BFMTV

Le tireur de Libération, Abdelhakim Dekhar, condamné à 25 ans de prison

Abdelhakim Dekhar, qui avait grièvement blessé un photographe de Libération en novembre 2013, a été condomné ce soir à 25 ans de prison.

Au palais de Justice de Paris, ce vendredi soir, Abdelhakim Dekhar a été condamné à 25 ans de prison. Cette condamnation est assortie d'une peine de sûreté des deux tiers. Il a été reconnu coupable de tentative d'assassinat avec préméditation, ainsi que de violence avec arme sur un local de la Société générale, à la Défense. 

Il était jugé pour son périple armé à Paris en novembre 2013, au cours duquel il avait grièvement blessé par balle un assistant photographe au quotidien Libération. Il avait auparavant menacé des journalistes et un agent de sécurité de BFMTV, puis, en bout de course, il avait fait feu sur les locaux de la Société générale sur le parvis de la Défense. Après neuf heures de délibéré, la cour d'assises a suivi les réquisitions du parquet qui avait estimé que M. Dekhar avait agi "par "dépit social" et "rancoeur" envers la société.

Au moment du verdict, Abdelhakim Dekhar a paru hagard. Durant le procès, il a assuré n'avoir jamais voulu tuer mais seulement "intimider et faire peur". Son avocat a dit que son client n'avait "jamais été un tueur". Mais l'avocat général a répondu que "quand on veut intimider, on tire en l'air", notant en revanche qu'Abdelhakim Dekhar avait délibérément visé. Les jurés ont suivi ce dernier avis. 

Soupçonné d'avoir été le complice du couple Rey-Maupin 

Jugé depuis une semaine, Abdelhakim Dekhar avait été qualifié d'"ennemi public numéro un" pendant cinq jours de traque, en novembre 2013 à Paris. 

Abdelhakim Dekhar, un homme de 52 ans qui se présente comme un "intellectuel", s'est plusieurs fois emporté en parlant politique pendant son procès, évoquant aussi bien la colonisation de l'Algérie que la crise de la sidérurgie dans l'est de la France, les banlieues etc...

Abdelhakim Dekhar a déjà été condamné aux assises, en 1998, dans un dossier criminel majeur lié aux milieux de l'ultragauche. Il était soupçonné d'être "le troisième homme" de l'équipée de deux membres de cette mouvance, Florence Rey et Audry Maupin, qui s'était achevée par une fusillade au cours de laquelle trois policiers, un chauffeur de taxi et Maupin avaient été tués en 1994. Il avait été condamné à quatre ans de prison pour "association de malfaiteurs". 

Son ex-logeur condamné à six mois de prison avec sursis 

Son logeur, Sébastien Lemoine, a été condamné à six mois de prison avec sursis pour lui avoir fourni de l'argent et l'avoir hébergé. Sébastien Lemoine était avec Abdelhakim Dekhar quand ce dernier avait jeté à la poubelle son fusil; il l'avait dénoncé le 20 novembre 2013.

R.V., avec Mélanie Bertrand et AFP