BFMTV

Le préfet de police met en garde sur l'"apéro géant" de Paris

La préfecture de police de Paris a "déconseillé formellement" la fréquentation ce dimanche soir du Champ-de-Mars, site sur lequel est prévu un "apéro géant" alors que la consommation d'alcool y est interdite. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane Mahé

La préfecture de police de Paris a "déconseillé formellement" la fréquentation ce dimanche soir du Champ-de-Mars, site sur lequel est prévu un "apéro géant" alors que la consommation d'alcool y est interdite. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane Mahé - -

PARIS - La préfecture de police de Paris a "déconseillé formellement" la fréquentation ce dimanche soir du Champ-de-Mars, site sur lequel est prévu...

PARIS (Reuters) - La tenue d'un "apéro géant" à Paris a été étouffée dans l'oeuf dimanche par les forces de l'ordre présentes en masse sur le Champ-de-Mars, site sur lequel la consommation d'alcool est de toute manière interdite.

Les "apéros géants", ou "apéros Facebook", qui se multiplient dans le pays, ont fait une première victime en fin de semaine dernière. Un jeune homme ivre est mort en tombant d'un pont à Nantes en marge d'un rassemblement de ce type.

Depuis, les autorités françaises se refusent à décréter une interdiction totale de ces manifestations mais exigent qu'elles soient déclarées et encadrées.

La préfecture de police de Paris, qui a "déconseillé formellement" dimanche la fréquentation du Champ-de-Mars, proche de la Tour Eiffel, avait déployé d'importants moyens, allant jusqu'à fouiller les personnes qui entraient sur le site.

Des fontaines d'eau avaient été installées pour désaltérer les nombreuses personnes qui profitaient d'un soleil estival.

Dans un communiqué, la préfecture avait lancé dimanche un dernier avertissement avant le début de la manifestation programmée à partir de 18H00.

"Sans méconnaître la motivation conviviale qui peut animer les participants potentiels à concrétiser leurs intentions, la préfecture de police rappelle qu'elle déconseille formellement la fréquentation du site du Champ-de-Mars ce dimanche 23 mai à partir de 18 heures", peut-on y lire.

La préfecture a rappelé que la consommation d'alcool était interdite sur le Champ-de-Mars depuis juin 2008 et a précisé que la distribution et la vente ambulante de boissons alcoolisées sur ce site et un périmètre avoisinant étaient interdites du dimanche 23 mai à 12H00 au 24 mai à 06H00.

En outre, un arrêté interdisant temporairement la détention et le transport de contenants en verre sur le site et ses abords a été pris, ajoute la préfecture.

Le préfet a redit sa disponibilité à examiner un projet "d'apéro convivial" s'il était présenté dans un "lieu adapté" et dans "un délai compatible avec (sa) préparation".

Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, avait exclu mercredi d'interdire ces manifestations mais s'était réservé le droit d'interdire "au cas par cas" ces rassemblements.

Il a demandé que les organisateurs de ces rassemblements soient identifiés et que soient respectées les règles relatives à l'organisation de tout événement public, comme la déclaration en préfecture trois jours à l'avance.

Le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, qui est également maire de Nice, a annoncé dimanche qu'il avait interdit une manifestation de ce genre prévue dans sa ville.

Il a ajouté qu'il entendait poursuivre en justice les personnes qui voulaient organiser cet "apéro géant".

"Si on les identifie, on fera en sorte qu'ils soient mis hors d'état de nuire", a-t-il déclaré lors de l'émission Le Grand Jury Le Figaro-RTL-LCI.

Selon les autorités, 58 "apéros géants" ont déjà eu lieu en France et 32 sont programmés, dont celui du Champ-de-Mars.

Gérard Bon, Yves Clarisse