BFMTV

Le juge Gentil a reçu une lettre avec des munitions

Le juge Jean-Michel Gentil

Le juge Jean-Michel Gentil - -

Le juge de l'affaire Bettencourt a reçu dans un courrier des cartouches à blanc, a expliqué à BFMTV, Françoise Martres, présidente du Syndicat de la magistrature.

Jean-Michel Gentil, le juge qui a mis en examen Nicolas Sarkozy pour abus de faiblesse dans l'affaire Bettencourt, a reçu mercredi un courrier contenant des cartouches à blanc, a annoncé à BFMTV, Françoise Martres, présidente du Syndicat de la magistrature.

"Nous voulons dénoncer ce climat et appeler au calme", a ensuite ajouté la magistrate.

Cette lettre de menaces, reçue au Parquet de Bordeaux, vise également plusieurs membres du Syndicat de la magistrature.

Une enquête préliminaire a été diligentée

Dans un communiqué intitulé "Sérénité!", le syndicat annonce "qu'après les déclarations indignées voire injurieuses de certains politiques suite à la mise en examen de Nicolas Sarkozy, après la mise en cause de l'impartialité d'un des magistrats (le juge Gentil, ndlr) en charge du dossier par Thierry Herzog, avocat de Nicolas Sarkozy, ce magistrat est aujourd'hui destinataire d'un courrier, auquel étaient jointes des cartouches à blanc, le menaçant clairement de mort, lui, ses proches, et les membres du Syndicat de la magistrature dont il ferait partie".

Un proche de Jean-Michel Gentil a précisé que ce courrier contenant "des menaces caractérisées" et visant "Monsieur Gentil et d'autres magistrats", était arrivé au parquet de Bordeaux, "qui a dû diligenter une enquête préliminaire". Celle lettre était accompagnée "de munitions d'arme de guerre", selon cette source.

A LIRE AUSSI:

>> Sarkozy: "un coup judiciaire et politique"
>> Pour l'avocat de Sarkozy, "c'est de l'acharnement"

>> Sarkozy mis en examen pour abus de faiblesse

>> PORTRAIT - Gentil, le juge inflexible qui a mis en examen Sarkozy