BFMTV

Lamdaoui: 18 mois avec sursis requis contre l'ex-conseiller de Hollande

Faouzi Lamdaoui, ancien conseiller de François Hollande, lors de son procès le 5 octobre à Paris.

Faouzi Lamdaoui, ancien conseiller de François Hollande, lors de son procès le 5 octobre à Paris. - Thomas Samson - AFP

Une peine de 18 mois de prison avec sursis mise à l'épreuve, assortie de l'obligation de verser 150.000 euros, a été requise mardi à l'encontre de Faouzi Lamdaoui, ancien conseiller de François Hollande jugé devant le tribunal correctionnel de Paris.

Pour le procureur Pierre Jeanjean, qui a également requis une interdiction définitive de gérer et de travailler dans la logistique des transports, l'ex-chef de cabinet de François Hollande s'est bien rendu coupable d'abus de biens sociaux, de faux et usage de faux et de blanchiment. Évoquant "une pratique de voyou", le représentant du ministère public a fustigé le "numéro d'illusionniste" du prévenu qui, selon lui, a "multiplié les sociétés" et les gérants de paille" pour se verser illégalement de l'argent.

Au coeur du dossier figure une société de transport, Alpha Distributions, devenue Alpha. L'accusation considère que Faouzi Lamdaoui, qui en était officiellement salarié, était en réalité le gérant de fait de l'entreprise dont le principal client, le laboratoire photographique Cewe Color, représentait 94% des revenus. Faouzi Lamdaoui est soupçonné d'avoir bénéficié "en violation des intérêts de la société" de 307.912 euros en 2007 et 2008, en l'absence de comptabilité, de fiches de salaires et de contrat de travail, et de n'avoir déclaré que 155.344 euros sur ces revenus.

Il lui est également reproché d'avoir bénéficié d'une somme de 152.561 euros provenant de la société sur un compte ouvert par son frère Rafik. Le jugement a été mis en délibéré au 17 novembre.

A. K. avec AFP