BFMTV

La mère de la petite Carmen répond à Brigitte Bardot

-

- - -

EXCLUSIF RMC - Brigitte Bardot veut sauver le chien qui a mordu mardi dernier la petite Carmen au visage. Défigurée, la fillette de 4 ans est désormais hors de danger. Mais sa mère est scandalisée par les déclarations de l’ancienne star du cinéma. Témoignage.

C'était le 16 juillet dernier à Boulogne-sur-Mer dans le Pas-de-Calais. Un bull terrier avait défiguré Carmen, une fillette de quatre ans. Après l'agression, le chien, répondant au nom de Prince, devait être euthanasié. Mais Brigitte Bardot refuse qu'on abandonne l'animal à son sort.

Pour Bardot, le chien doit être traité comme un humain

Samedi, dans une interview à La Voix du Nord, elle a demandé officiellement à ce que le chien ne soit pas tué. Elle dénonce les conditions de vie du bull terrier, qui selon elle, connaît l'enfer dans un cachot, dans l'isolement total. L'actrice ne comprend pas notamment « qu'on ait supprimé la peine de mort pour les êtres humains. Pourquoi continuer à l'appliquer pour les animaux, qui eux, n'ont pas la même conscience ? » Allant même jusqu'à proposer d'accueillir Prince dans l'un des refuges de sa fondation, elle dénonce aussi une histoire montée en épingle, et s'insurge contre les parents qui laissent des enfants sans surveillance avec des chiens.

« Tous les jours ma fille me dit qu’elle ressemble à un monstre »

RMC a joint en exclusivité la maman de la petite Carmen dimanche soir. Elle est encore sous le choc après les déclarations de Brigitte Bardot : « C’est vraiment n’importe quoi. Nous sommes vraiment choqués de ce qu’il s’est passé. Une dame avec une notoriété pareille qui se permet de dire que notre fille n’a aucune blessure sérieuse, il ne faut pas abuser. Elle se permet de dire ça alors qu’elle n’a pas cherché à la rencontrer ni pris de ses nouvelles. Elle est juste là pour défendre le chien et elle n’a pas le droit de minimiser les blessures de ma fille. Tous les jours ma fille me dit qu’elle ressemble à un monstre. Quand ma propre fille me dit ça, je lui réponds que même si elle a des grosses cicatrices et qu’elle n’est plus comme avant, pour moi, elle est toujours aussi belle. »

La Rédaction