BFMTV

La braderie d'Hénin-Beaumont prévue le 11 septembre annulée pour raisons de sécurité

Le dispositif sécuritaire aurait abouti, selon le maire, à une note particulièrement salée (Photo d'illustration)

Le dispositif sécuritaire aurait abouti, selon le maire, à une note particulièrement salée (Photo d'illustration) - -

La grande braderie d'Hénin-Beaumont prévue le 11 septembre est finalement annulée pour des raisons de sécurité liées à la menace terroriste, a annoncé Steeve Briois.

La braderie prévue le 11 septembre dans le centre-ville d'Hénin-Beaumont dans le Pas-de-Calais est à son tour annulée, a annoncé mercredi 31 août le maire Steeve Briois dans un communiqué: 

"La décision a été longue, dure et douloureuse à prendre. C’est pourtant la mort dans l’âme que nous devons nous résoudre à annuler la traditionnelle braderie du centre-ville et de la gare (...) jusqu’au bout, toutes les possibilités et tous les scénarios auront été étudiés, mais les préconisations préfectorales, bien que justifiées pour assurer une sécurité optimale, rompaient beaucoup trop avec l’esprit de convivialité et joie qui a toujours animé cette braderie.(...) Le coût total nécessaire à la tenue de cette braderie aurait alors frôlé les 100 000 euros "

Selon La Voix du Nord, ces préconisations imposaient selon lui la réduction de l’espace, la fermeture d’un maximum d’accès, le stationnement des véhicules à l’extérieur, la sécurité privée, des policiers nationaux avec fusils-mitrailleurs, des détecteurs de métaux, un barriérage massif avec plots béton.

La traditionnelle braderie de Lille avait déjà été annulée le 5 août dernier sous les critiques d'élus FN, tout comme les puces du 15 août de Courrières ou celles du Dahomey à Montigny.
J.B