BFMTV

L'ex-instituteur de Villefontaine, accusé de pédophilie, s'est suicidé en prison

L'ancien directeur de l'école a été mis en examen pour viols sur mineurs.

L'ancien directeur de l'école a été mis en examen pour viols sur mineurs. - Philippe Desmazes - AFP

Ecroué il y a un an, l'ancien directeur de l'école de Villefontaine, soupçonné d'actes de pédophilie, a été retrouvé mort dans sa cellule de la prison de Corbas, dans le Rhône, ce mardi matin.

L'ex-directeur d'école de Villefontaine, dans l'Isère, écroué fin mars 2015 à la prison de Lyon-Corbas pour pédophilie, a été retrouvé mort, pendu dans sa cellule, ce mardi matin, rapporte Le Progrès. Une nouvelle accueillie comme un coup de massue pour les familles de victimes présumées. "Je suis dépité", a réagi Nidal, père d'une petite fille de 6 ans qui fait partie des possibles victimes, sur RMC. 

Mis en examen et écroué le 25 mars 2015, Romain F., 46 ans, était accusé de dizaines de viols sur ses élèves. La justice a dénombré 61 victimes potentielles dans différents établissements scolaires où avait officié l'enseignant.

Des actes filmés

Il était notamment soupçonné d'avoir imposé "par surprise" des fellations à plusieurs de ses élèves dans le cadre de ce qu'il appelait "un atelier du goût", durant lequel les enfants, les yeux bandés, devaient identifier des "choses" que l'enseignant leur faisait goûter. Des supports informatiques, trouvés chez lui, ont montré qu'il avait filmé ses actes.

En juin 2008, Romain F. avait été condamné par le tribunal correctionnel de Bourgoin-Jallieu (Isère) à six mois de prison avec sursis avec obligation de soins pendant deux ans pour avoir téléchargé des images pédopornographiques. Sa condamnation n'avait pas été assortie d'une interdiction d'entrer en contact avec des enfants, ni signalée à son administration de tutelle, alors qu'elle figurait à son casier judiciaire.

Face au scandale provoqué par cette affaire, les ministères de l'Éducation et de la Justice ont pris depuis des mesures destinées à améliorer la communication des informations de ce caractère entre leurs services.

A.S. avec AFP