BFMTV

Kerviel assiste à une messe avant son retour en France

Jérôme Kerviel a assisté à une messe à Vintimille avant d'entamer son retour en France.

Jérôme Kerviel a assisté à une messe à Vintimille avant d'entamer son retour en France. - -

L'ancien trader de la Société Générale revient en France samedi pour répondre à une convocation préalable à son incarcération. Muni de son sac à dos, il s'est d'abord rendu dans une église de Vintimille pour assister à une messe, avant d'entamer sa marche vers la France.

Jérôme Kerviel doit franchir samedi la frontière italo-française à Menton, où pourrait se terminer sa marche entamée à Rome. L'ancien trader a été convoqué au commissariat de cette ville des Alpes-Maritimes, une convocation préalable à son incarcération.
Deux mois après la décision de la Cour de cassation, qui a confirmé la peine de prison mais annulé les dommages et intérêts, l'ancien opérateur de marché de la banque Société Générale est attendu un peu plus tard que prévu, soit aux alentours de 15h30-16 heures, au poste frontière désaffecté de la ville côtière.

En guise de dernière étape avant son arrivée en France, il a quitté son petit hôtel de Vintimille pour se rendre à une messe dans une église de cette ville-frontière italienne. Après un long déjeuner avec une douzaine de membres de son comité de soutien, Jérôme Kerviel a entamé peu avant 14 heures sa dernière marche, jusqu'à Menton, où il doit se présenter à un commissariat de police.

Avant de partir, il a remercié ses soutiens sur Twitter. "A tous mes amis, à vous tous qui me soutenez: merci du fond du coeur d'être à mes côtés dans ce combat depuis six ans", écrit-il.

A tous mes amis, à vous tous qui me soutenez : Merci du fond du coeur d être à mes côtés dans ce combat depuis 6 ans. Je vous aime.
— Kerviel Jérôme (@kerviel_j) 17 Mai 2014

Hommes d'Eglise et Front de gauche réunis pour le soutenir

Jérôme Kerviel sera accueilli par l'évêque de Gap et d'Embrun, monseigneur Jean-Michel di Falco, président de son comité de soutien qui avait adressé une lettre à François Hollande. Sera également présent le père Patrice Gourrier, qui s'est mis en congé de sa paroisse de Saint-Porchaire à Poitiers pour terminer la marche de Jérôme Kerviel si celui-ci était incarcéré avant d'arriver à Paris.

Depuis sa brève rencontre avec le pape François au Vatican, le 19 février, le combat de l'ancien trader a trouvé un écho particulier auprès de plusieurs hommes d'Eglise, qui ont vu en lui la victime d'un système. Jérôme Kerviel a ainsi une nouvelle fois élargi le cercle de ses soutiens, après avoir déjà reçu l'appui public de personnalités politiques, telles Eva Joly ou Jean-Luc Mélenchon.

Dans un communiqué, le co-président du Parti de Gauche a d'ailleurs annoncé jeudi que les secrétaires nationaux Alexis Corbière et Eric Coquerel seraient présents à Menton, accompagnés de militants locaux.

Il doit se présenter dimanche au plus tard

La peine de cinq ans d'emprisonnement, dont deux avec sursis, prononcée à l'encontre de Jérôme Kerviel est aujourd'hui exécutoire et il est susceptible d'être interpellé à tout moment. Le parquet général de Paris l'a convoqué, dimanche au plus tard, au commissariat de Menton.

Jérôme Kerviel fera savoir samedi, au moment de franchir la frontière, s'il compte obtempérer ou non à cette convocation, a déclaré son avocat David Koubbi. "Il n'est pas en fuite, ce n'est pas un fauteur de troubles", a rappelé l'avocat. "Si le parquet voit une urgence à l'incarcérer, il dormira en prison quand les autorités le décideront", poursuit David Koubbi.

Faute de présentation, "il sera requis directement l'assistance de la force publique à l'effet d'exécuter la peine prononcée à son encontre", a précisé le parquet général de Paris.

De son côté, la Société générale a publié un communiqué samedi, rappelant que son ex-trader avait "été jugé par trois juridictions qui l'ont reconnu responsable pénalement".

D. N. avec AFP