BFMTV

Jura: un gendarme grièvement percuté par un conducteur ivre

Le badge de la Gendarmerie sur l'uniforme d'un gendarme lors d'un contrôle de vitesse à Saint-Allouestre (Morbihan), le 1er décembre  2017

Le badge de la Gendarmerie sur l'uniforme d'un gendarme lors d'un contrôle de vitesse à Saint-Allouestre (Morbihan), le 1er décembre 2017 - FRED TANNEAU, AFP/Archives

Un gendarme a été grièvement percuté par un conducteur ivre lors d'un contrôle dimanche dans le Jura, a indiqué lundi le parquet de Lons-le-Saunier qui a l'intention d'ouvrir une information judiciaire pour "tentative d'homicide".

Le conducteur âgé de 46 ans avait un taux d'alcoolémie de 3,35 grammes d'alcool par litre de sang au moment des faits, a précisé à l'AFP le procureur Jean-Luc Lennon.

La victime souffre de 12 côtes cassées et d'une fracture du bassin, ainsi que de l'enfoncement du pneumothorax, a-t-il ajouté. Selon le magistrat, cet adjudant d'une quarantaine d'années "est resté conscient et son pronostic vital n'est pas engagé".

Dimanche en milieu d'après-midi, à Lons-le-Saunier, un gendarme en civil a aperçu un individu manifestement ivre sortir d'un débit de boissons et prendre le volant d'une camionnette.

Une patrouille de gendarmerie a tenté de l'immobiliser, mais il a pris la fuite, conduisant dangereusement pendant plusieurs kilomètres.

Le conducteur a finalement été intercepté à Sainte-Agnès (Jura). Un gendarme s'est rendu à pied à sa hauteur, mais le conducteur a brusquement redémarré : il a renversé le militaire et lui a roulé sur le corps avant de prendre la fuite.

L'homme a été interpellé une heure plus tard à son domicile et placé en garde à vue. "Il minimise les faits et dit qu'il n'avait pas vu le gendarme", a noté M. Lennon.

Le parquet "envisage d'ouvrir une information judiciaire devant le pôle criminel pour tentative d'homicide sur un militaire de la gendarmerie nationale", a-t-il annoncé.

La gendarmerie a lancé un appel à témoin pour reconstituer le parcours du mis en cause.

Le bistrotier a également été placé en garde à vue pour avoir servi de l'alcool à une personne déjà alcoolisée et pour non-assistance à personne en danger.

Besançon (AFP), © 2018 AFP