BFMTV
Police-Justice

Jérôme Kerviel: "Je me suis égaré dans ma vie"

Jérôme Kerviel, ce vendredi 16 mai sur BFMTV. L'ancien trader, actuellement dans le nord de l'Italie, est attendu en France samedi.

Jérôme Kerviel, ce vendredi 16 mai sur BFMTV. L'ancien trader, actuellement dans le nord de l'Italie, est attendu en France samedi. - -

L'ancien trader, attendu en France par les autorités judiciaires, goûtait ce vendredi matin à ses dernières heures de liberté de l'autre côté de la frontière italienne. Jérôme Kerviel témoigne sur BFMTV de trois mois d'un périple qui l'ont transformé.

C'est "un autre homme" qui vit la fin d'un périple de trois mois entre le Vatican et la France. Jérôme Kerviel est attendu samedi à 15 heures à la frontière française avec la prison au bout du chemin. L'ex-trader de la Société Générale, condamné à trois ans ferme, est tenu de se présenter d'ici dimanche au commissariat de Menton, dans les Alpes-Maritimes.

En direct sur BFMTV ce vendredi matin, l'homme est apparu néanmoins serein. Car ces trois mois de marche, il l'assure, l'ont transformé: "Je ne suis plus du tout le même homme. J'ai vécu une expérience de dingue, des rencontres qui m'ont ouvert sur autre chose".

Son voyage à travers l'Italie, débuté le 19 février après une rencontre avec le pape François, lui ont permis de retrouver "des valeurs qui étaient les [s]iennes quand [il] étai[t] plus jeune". Le discours a des accents de rédemption. "Je me suis égaré dans ma vie d'homme en participant à un système amoral et pas éthique. Ces trois mois de marche ont été purificateurs", assure-t-il.

Il réconcilie les catholiques et la gauche de la gauche

Jérôme Kerviel sort de son expérience fort d'un comité de soutien qui va du co-président du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon, qui voit dans l'ex-trader un rescapé de la finance folle, et un prêtre catholique, le père Patrice Gourrier, qui est allé à sa rencontre. Des personnes avec lesquelles le trader repenti se trouve désormais "de nombreuses valeurs, de nombreux combats en commun".

M. T.