BFMTV

Jean-Louis Trintignant: "Je ne veux pas savoir ce que dit Cantat"

Jean-Louis Trintignant, père de Marie Trintignant.

Jean-Louis Trintignant, père de Marie Trintignant. - -

Bertrand Cantat parle pour la première fois depuis la mort de Marie Trintignant. Son interview parue dans "Les Inrocks" suscite des réactions vives chez les proches de la jeune femme.

Comment pardonner l’"irréparable"? Cela fait maintenant dix ans que Marie Trintignant a disparu et malgré les remords, les quatre années passées en prison ou les tentatives de rédemption de Bertrand Cantat, difficile pour les proches de la jeune femme d'oublier ce qu'il s'est passé.

"Il pense ce qu'il veut, c'est son problème", confie Jean-Louis Trintignant, le père de l'actrice, en réaction à l'interview du chanteur dans le magazine Les Inrockuptibles. "Moi j'ai essayé de pas l'accabler mais c'est quelqu'un face à qui je changerais de trottoir si je le croisais. Je ne veux pas le rencontrer, je ne veux pas savoir ce qu'il dit", poursuit-il.

Une nouvelle enquête sur le suicide de Kristina Rady?

Certains lui font porter également la responsabilité du suicide en 2010 de Kristina Rady, la mère de ses deux enfants. Un ancien compagnon de Kristina, François Saubadu, est même persuadé qu’elle a été victime, elle aussi, de violences conjugales de la part de Bertand Cantat. Dans un message laissé à ses parents, elle aurait évoqué une situation intenable avec l’artiste et confié qu’elle avait échappé au pire à plusieurs reprises.

"Je suis outrée. Bertrand Cantat a voulu apparaître dans cet interview comme une victime! Mais une victime de quoi exactement? Aujourd'hui, s'il y a eu une victime c'est Marie Trintignant qui est morte sous les coups de Bertrand Cantat" a déclaré Yaël Mellul, avocate de François Saubadu.

Cet ancien compagnon devrait d’ailleurs être auditionné par le parquet de Bordeaux prochainement. L'enquête sur la mort de Kristina Rady avait conclu au suicide.

A.-L.B. avec Igor Sahiri