BFMTV

Isère: un cerf dévoré par un loup découvert sur la place d'un village

La carcasse d'un cerf a été découverte vendredi dernier au petit matin. C'est déjà la troisième fois cette année que le loup s'approche aussi près des habitations dans ce village.

Macabre découverte sur la place du village. Vendredi dernier, la carcasse d'un cerf dévorée par au moins un loup a été découverte dans la petite commune de Corrençon-en-Vercors, en Isère.

"Vers 6h du matin, un habitant a vu une carcasse de cerf avec un loup qui était dessus", raconte sur notre antenne le maire de la commune, Thomas Guillet. "On est à côté de l'arrêt-navette où les collégiens ont pris le car le matin même, à cinquante mètre de l'école et de la mairie, en plein centre du village", s'inquiète-t-il. 

Depuis le début de l'année, c'est la troisième fois que le loup ose s'aventurer si près de l'homme pour chasser, tandis que 18 loups ont été dénombrés sur le plateau du Vercors par les chasseurs. 

Des tirs d'effarouchement

Parmi les habitants, ce comportement suscite forcément quelques inquiétudes. "On a les animaux qui sont autour de la maison. Depuis cet événement, je rentre les petites génisses et les plus petits animaux tous les soirs à l'intérieur", confie Claude, un agriculteur. 

De son côté, la préfecture a immédiatement réagi. Elle a mis en place des rondes et autorisé des tirs d'effarouchement si l'animal s'approche.

"On a le droit de tirer un loup uniquement dans le cadre des protections de troupeaux. Par contre, si un loup traverse une cour d'école, aucun service de l'Etat n'est habilité à tirer ce loup", rappelle Jean Charles Tabita, président de l'union des chasseurs du Vercors, qui aimerait voir changer la réglementation.
Benjamin Rieth