BFMTV

INFO BFMTV - Fin de la prise d'otage aux Baumettes, le détenu s'est rendu

L'intérieur de la prison des Baumettes, en mars 2013. (photo d'illustration)

L'intérieur de la prison des Baumettes, en mars 2013. (photo d'illustration) - -

La directrice de la maison d'arrêt des Baumettes, à Marseille, était retenue dans son bureau depuis 17 heures environ par un détenu de la prison qui s'est finalement rendu en début de soirée.

Un détenu qui retenait depuis la fin d'après-midi, ce mardi, la directrice de la maison d'arrêt des Baumettes, située dans le 9e arrondissement de Marseille, s'est rendu, dans le calme, en début de soirée.

Agé de 35 ans et non fiché au grand banditisme, il s'était introduit dans le bureau de la directrice vers 17 heures. Il a été placé en garde à vue.

Armé d'une barre de fer

Les faits se sont produits peu après 17 heures et les services de l'administration pénitentiaire avaient tenté, depuis, de parlementer avec ce détenu qui était armé d'une barre de fer.

Selon nos informations, les conditions de la libération du détenu, libérable en 2016, auraient été à l'origine de la prise d'otage. Une quarantaine de surveillants étaient bloqués à l'intérieur de la prison, qui avait été bouclée. La cellule de crise avait par ailleurs été mise en place.

Le GIPN saisi

Selon le secrétaire local de la CGT-pénitentiaire, David Cucchietti, l'homme était en audience avec la directrice au moment des faits. "C'est la première fois en 20 ans de carrière aux Baumettes que se produit une prise d'otage à la direction", a-t-il affirmé. L'opération a mobilisé au moins une équipe ERIS (équipe régionale d'intervention et de sécurité) de l'administration pénitentiaire et le GIPN a été acheminé sur place.

Le bureau de la directrice se trouve dans un des bâtiments de détention de l'établissement. De sources syndicales, le centre pénitentiaire des Baumettes compte 1.800 détenus, hommes et femmes, pour une capacité de 1.300.