BFMTV

Incendie à Pantin: des jeunes héros... interpellés par la police

L'immeuble, situé au 8, rue Auger, à Pantin

L'immeuble, situé au 8, rue Auger, à Pantin - Google Maps

Samedi, dès les premières flammes, une bande a donné l'alerte dans cet immeuble du 93, avant que les pompiers et les forces de l'ordre arrivent.

La panique, puis la confusion: samedi après-midi, un incendie a fait rage dans un immeuble de Pantin, en Seine-Saint-Denis. Un homme de 58 ans est mort dans son appartement, deux femmes ont également été blessées plus ou moins grièvement. Un bilan qui aurait toutefois pu être bien plus lourd si une bande de jeunes n'était pas intervenue dès les premières flammes. 

Selon Le Parisien, qui retrace l'histoire, c'est un groupe de la cité "d'en face" qui sont intervenus, frappant aux portes, hurlant au feu et aidant les habitants paniqués à évacuer les lieux le plus rapidement possible. Des héros salués par toutes les victimes, qui n'avaient même pas entendu les alarmes incendies, pourtant en plein milieu de l'après-midi.

Ils ont aidé les habitants à évacuer les lieux

Pourtant, lors de leur sauvetage, les jeunes ont vécu une mésaventure: arrivée très - trop - rapidement sur les lieux du drame, la bande s'est fait stoppée par la police, arrivée sur place. Voyant les jeunes gens courir dans les halls, escalader des grilles, crier, les forces de l'ordre ont cru qu'il s'agissait en réalité de pyromanes allumant d'autres foyers.

Selon nos confrères du Parisien, ce sont des habitants eux-mêmes qui ont dû faire comprendre aux agents qu'il y avait erreur. Malik raconte ainsi qu'on lui a demandé de ne pas "s'en mêler". Après d'autres témoignages en leur faveur, les "héros de l’îlot Scandicci, une cité difficile de Pantin" ont finalement été libérés.

Les habitants, sains et saufs, ont pu les remercier, avant de regagner leurs appartements, les dégâts étant concentrés au niveau du deuxième étage, où l'incendie a pris. 

Xavier Allain