BFMTV

"Il y a eu une grave erreur médicale": la mère de Marwa, morte après une injection d'adrénaline, réclame justice

Marwa est morte mercredi au CHU de Montpellier après avoir reçu par erreur, semble-t-il, une injection d’adrénaline. Sa famille a porté plainte pour homicide involontaire et cherche désormais à obtenir justice pour cette adolescente admise aux urgences pour une simple gastro-entérite.

"Tout s’écroule" pour la famille de Marwa, la jeune fille de 11 ans morte mercredi après une injection d’adrénaline. En proie à de violentes douleurs gastriques, l’adolescente a été conduite lundi matin par sa mère aux urgences de Sète (Hérault). Cette dernière raconte qu'une première infirmière lui a injecté une dose de Spasfon semblant la soulager. 

"Puis un infirmier entre avec un flacon, je le vois faire une infection et ma fille s’emballe d’un coup, elle est dans tous ses états", témoigne sur BFMTV Samira Fadil, la mère de Marwa.

"Son cœur s'est arrêté"

La petite fille se met à trembler et à vomir du sang. "Ils (les soignants, ndlr) sont pris de panique et la transportent en salle de déchocage. On m’annonce que son cœur s’est arrêté, que c’est très grave, que plus rien ne fonctionne", poursuit Samira Fadil, désemparée. 

"Ma fille est entrée sur ses deux jambes dans cet hôpital, pour une simple gastro-entérite, et au moment de partir on me dit qu’elle est déclarée morte", se désole-t-elle. 

Marwa est ensuite transportée à l’hôpital de Montpellier dans l’espoir de la sauver, mais elle y décède finalement deux jours plus tard. Pour la famille, sous le choc, l’incompréhension est totale. 

"Il y a eu une grave erreur médicale de toute la chaîne du protocole médical. Il n’y a même pas eu de communication entre la première infirmière qui s’est occupée d’elle et le second qui est venu lui injecter 5 mg d’adrénaline", tance la mère de la victime. 

Enquête pour homicide involontaire

Les parents et le frère de Marwa cherchent désormais à faire la lumière sur ce qui s’est passé ce lundi matin à l’hôpital de Sète. Comment cette injection d’adrénaline a-t-elle pu lui être faite? Est-ce une erreur médicale ou un geste volontaire?

Le parquet de Montpellier a ouvert mercredi une enquête pour homicide involontaire, "mais un avocat nous a dit qu'on ne peut pas non plus exclure la piste d'un homicide volontaire", "car on ne sait pas exactement ce qui s'est passé, ce que cet infirmier avait dans la tête", souligne Najim, le frère de la jeune fille, auprès du Parisien. La situation est "inadmissible, injustifiable, inqualifiable", énonce-t-il, pétri de "tristesse". "Nous éprouvons de la colère et une envie de justice."

"Les professionnels hospitaliers s’associent au chagrin de la famille et des proches de la patiente et leur présentent leurs sincères condoléances", a réagi l'hôpital dans un communiqué. "Une enquête interne a été diligentée sans délai afin de faire toute la lumière sur les faits. Compte tenu des règles entourant le secret médical, aucun élément direct concernant la prise en charge de cette jeune patiente ne sera communiqué."

Jérémie Paire avec Ambre Lepoivre