BFMTV

Hommage à la policière municipale de Villiers-sur-Marne

-

- - -

Villiers-sur-Marne rend hommage cet après-midi à Aurélie Fouquet, la policière municipale de 26 ans tuée jeudi dernier lors de la fusillade de l'autoroute A4.

La cérémonie autour du cercueil de la jeune victime est prévue dans le Parc de la mairie à 15h30, en présence de Nicolas Sarkozy. Le président de la République doit prononcer un discours. Les obsèques religieuses auront lieu ultérieurement, dans l'intimité.

Tous les commerçants de Villiers-sur-Marne baisseront leur rideau, cet après-midi. La mairie attend 4 à 5000 personnes, des habitants de la ville bien sûr, mais aussi des policiers municipaux venus de la France entière. A l'issue de cette cérémonie, une marche silencieuse est prévue. Un kilomètre jusqu'au rond-point, à l'entrée de l'autoroute, où Aurélie a été abattue. A la mairie de Villiers-sur-Marne, les trois registres de condoléances sont presque remplis. Des dizaines de personnes y ont inscrit hier encore, un petit mot.

« J'ai pensé à son fils de 14 mois »

Une minute de silence a été respectée hier à l'Assemblée Nationale en hommage à la jeune policière. Jacques-Alain Bénisti, le député–maire UMP de Villiers–sur–Marne (94), a ensuite interpelé le ministre de l'Intérieur sur la sécurité des policiers municipaux. Un maire très ému, qui a dû interrompre sa question pour retenir ses larmes : « J’étais très ému, parce que j’ai parlé d’Alexis, qui a 14 mois, le fils d’Aurélie. J’ai pensé à lui et c’est vrai que l’émotion était plus forte que le discours. Je n’ai pas par contre, du tout apprécié les vociférations, que j’entendais à ma droite qui correspondait à la gauche (ndlr : de l’hémicycle), celles de Jean–Marie Le Guen (ndlr : vice président socialiste de l’Assemblée Nationale, adjoint au maire de et député de la 9e circonscription de Paris, c'est-à-dire une partie du 13e arrondissement) , qui aurait pu avoir beaucoup plus de retenue, car je ne lui souhaite pas qu’il arrive dans sa commune la même chose. »

La Rédaction d'RMC et Céline Martelet