BFMTV

Gilets jaunes: Eric Drouet entendu cinq heures par la police

Eric Drouet accueilli par le ministre de la Transition écologique François de Rugy mardi soir.

Eric Drouet accueilli par le ministre de la Transition écologique François de Rugy mardi soir. - JACQUES DEMARTHON / AFP

Après avoir appelé à entrer dans l'Elysée, l'un des porte-paroles des gilets jaunes Eric Drouet, a été entendu par la police judiciaire dans le cadre d'une audition libre samedi matin.

L'une des figures du mouvement des gilets jaunes Eric Drouet, a été entendu pendant cinq heures ce samedi matin par la police judiciaire de Versailles, lors d'une audition libre. Le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour "provocation à la commission d'un crime ou d'un délit" et "organisation d'une manifestation illicite", après un signalement du préfet de police de Paris, tandis que l'enquête se poursuit.

"Instrumentalisation"

"Si Éric Drouet et son avocat entendent saluer la courtoisie et le respect tout au long de l'audition par les enquêteurs, ils dénoncent aussi fermement l'instrumentalisation des services de police et judiciaires aux fins de criminalisation des revendications sociales et politiques du mouvement des Gilets jaunes", a écrit son conseil Me Khéops Lara.

Selon nos informations, il n'a été question lors de l'audition que du délit reproché d'organisation de manifestation sans autorisation préalable. Eric Drouet a informé les enquêteurs que la Préfecture de police de Paris l'avait contacté avant chaque rassemblement et qu'il avait toujours répondu aux demandes des forces de l'ordre.

Mercredi soir sur notre antenne, il avait assuré qu'il souhaitait rentrer dans l'Elysée si il arrivait à parvenir devant ce samedi, à l'occasion de "l'acte 4" de la mobilisation des gilets jaunes. Dans une vidéo postée jeudi sur Facebook, il avait nié avoir appelé à commettre des violences.

Cagnotte en ligne

"Je vois tout ce qui se dit comme quoi je serais un anarchiste, je voudrais remettre les choses au clair. Je n'ai jamais dit que je voulais aller à l'Elysée pour tout casser mais pour se faire entendre. Les seuls interlocuteurs qu'on a, ce sont des ministres, le Premier ministre ou des secrétaires d'Etat mais jamais le président. Donc c'était plutôt pour le symbole", avait-il assuré.

Sur Facebook, une cagnotte a été créée afin d'aider Eric Drouet à payer ses frais de justice, notamment les honoraires de son avocat.

G.D. (avec AFP)