BFMTV

Gard: perpétuité requise contre Kamel Bousselat pour l'enlèvement et le viol d'une adolescente

Une peine de réclusion criminelle à perpétuité assortie de 22 ans de sûreté a été requise contre Kamel Bousselat, ici lors de l'ouverture de son procès le 13 juin 2016.

Une peine de réclusion criminelle à perpétuité assortie de 22 ans de sûreté a été requise contre Kamel Bousselat, ici lors de l'ouverture de son procès le 13 juin 2016. - SYLVAIN THOMAS / AFP

Une peine de réclusion criminelle à perpétuité assortie de 22 ans de sûreté a été requise contre Kamel Bousselat, jugé devant les assises du Gard pour l'enlèvement, la séquestration et les viols d'une adolescente kidnappée dans le département il y a quatre ans.

L'avocat général Stéphane Bertrand a vu dans l'accusé, qui a reconnu les faits d’enlèvement, séquestration et viols d’une adolescente kidnappée à Barjac en novembre 2012, "le portrait type du prédateur sexuel dangereux". C’est pourquoi au-delà d’une peine de réclusion criminelle à perpétuité assortie de 22 ans de sûreté, Stéphane Bertrand a demandé aux jurés "avec force, avec conviction de le laisser en prison et de ne lui laisser aucun espoir de sortir".

Un récidiviste

Le traitement de "castration chimique" que prend l'accusé est "du vent", selon l'avocat général qui a qualifié Kamel Bousselat de "bombe à retardement". Stéphane Bertrand a rappelé que l'accusé, âgé de 36 ans, avait été condamné en 2009 pour une série d'agressions sexuelles commises deux ans plus tôt à cinq ans de prison, dont deux avec sursis et mise à l'épreuve. Il était sorti de prison le 14 septembre 2012, soit moins de deux mois avant le rapt de Chloé.

A.M avec AFP