BFMTV

Frappes contre Daesh: la France est-elle à court de munitions?

Les Rafale font partie des avions qui larguent des munitions contre Daesh en Syrie.

Les Rafale font partie des avions qui larguent des munitions contre Daesh en Syrie. - AFP

La France serait-elle à court de munitions? Les avions de chasse français qui effectuent des frappes contre l'organisation Daesh en Irak et en Syrie auraient largué 680 bombes depuis le début de "l'opération Chammal" en 2014, selon Le Monde. Un chiffre pas officiel, qui marque l'intensification des frappes.

Conséquence: le ministère de la Défense vient de commander en urgence des munitions aux industriels américains qui les fabriquent, soit une centaine de bombes GBU, selon le quotidien du soir. Un réapprovisionnement qui n'était prévu que pour la fin de l'année 2016.

Comment expliquer alors la baisse des munitions françaises? Paris en aurait cédé une partie à l'Arabie Saoudite, afin de soutenir le royaume dans sa guerre au Yémen contre les rebelles chiites. Mais la commande américaine pourrait prendre du retard: car de leur côté, les Etats-Unis se sont engagés à fournir 8.000 bombes à un autre pays... l'Arabie Saoudite.