BFMTV

Eure-et-Loire: démantèlement d'une filière de trafic de stupéfiants et de blanchiment d'argent

Les trafiquants ont été arrêtés après un an de filatures et d'écoutes.

Les trafiquants ont été arrêtés après un an de filatures et d'écoutes. - AFP

Six personnes ont été placées en détention après une filature de plus d'un an pour parvenir à démanteler le réseau.

Un réseau de trafic de stupéfiants et de blanchiment d'argent du trafic a été démantelé lors d'un coup de filet lundi en Eure-et-Loir, ont indiqué ce mardi les enquêteurs, qui estiment le montant des saisies à près d'un million d'euros.

Un an de filatures et d'écoutes

Six personnes ont été mises en examen et placées en détention pour trafic de stupéfiants et blanchiment, a-t-on indiqué de source policière. Une septième personne a été également mise en examen et placée sous contrôle judiciaire. Deux autres trafiquants présumés seront poursuivis dans le cadre d'une autre affaire de stupéfiants, a-t-on précisé de même source.

Le coup de filet est le résultat de planques, de filatures et d'écoutes téléphoniques engagées l'année dernière sur renseignement par l'unité de lutte contre le trafic de stupéfiants dans le département d'Eure-et-Loir.

Des saisies estimées à un million d'euros

"Le principal mis en cause, âgé de 22 ans, est un flambeur. Associé dans un bar à chicha de Chartres, son train de vie était incompatible avec ses revenus officiels", ont constaté les enquêteurs. L'homme multipliait notamment les voyages à l'étranger et avait rénové somptueusement le bar à chicha, qui servait au blanchiment, selon les policiers.

Son implication dans le trafic de stupéfiants a été établie par sa participation à un go-fast (convoi de drogue) en provenance du Maroc comme conducteur de la voiture ouvreuse, selon les enquêteurs.

Sous réserve de confirmation par les expertises en cours, la valeur totale des saisies pourrait "approcher" le million d'euros, a indiqué un enquêteur.

Nombreuses perquisitions

Lors des perquisitions, les enquêteurs ont ainsi saisi du mobilier de luxe, d'importantes quantités de vêtements de grandes marques, des montres, dont l'une, en cours d'expertise, pourrait être estimée à plus de 100.000 euros.

Les policiers ont saisi en outre une maison située en pleine campagne, qui servait de "nourrice" (dépôt et centre de distribution de la drogue auprès des revendeurs), un terrain, deux voitures, trois motocross, un quad, un scooter de forte cylindrée, ainsi que près de deux kilos de cannabis et 380 grammes de cocaïne.

Enfin, des avoirs bancaires d'un montant de 90.000 euros ont été gelés, tandis que 8.500 euros en liquide ont été saisis.

M. F. avec AFP