BFMTV

Et maintenant, les radars... pédagogiques !

Exemple de radar «pédagogique» déjà installé en France.

Exemple de radar «pédagogique» déjà installé en France. - -

Est-ce une manière de faire avaler la pilule aux automobilistes mécontents de la disparition prochaine des panneaux indiquant les radars automatiques ? Le gouvernement annonce l'installation de 1.000 appareils «pédagogiques». Ils flasheront mais ne verbaliseront pas.

Pas question de revenir sur la suppression des panneaux indiquant la présence de radars automatiques sur les routes, ni sur l'interdiction des avertisseurs embarqués. La semaine dernière, le chef de l'Etat lui-même avait été catégorique. Mais le gouvernement avait aussi promis d'accompagner ces mesures par de la « pédagogie ». Ca sera bientôt chose faite: il annonce l'installation prochaine de 1.000 radars préventifs. De quoi s'agit-il ? D'appareils automatiques qui, au lieu de verbaliser, se contentent d'afficher un peu plus loin sur la route la vitesse à laquelle l'automobiliste vient d'être contrôlé. Ces radars existent déjà dans certaines communes en France, avec plusieurs variantes. 

« Ca me paraît un peu bizarre comme idée »

Certains ne montrent que la vitesse mesurée. D'autres y ajoutent la plaque minéralogique du véhicule ou encore indiquent l'amende encourue ou le retrait de points associé à l'infraction. Tout cela virtuellement bien sûr, puisqu'aucune sanction n'est infligée au contrevenant. En général, ce type de radars est installé dans des zones dangereuses, et c'est précisément ce qui fait bondir certains: « On place des radars qui ne verbalisent pas dans des zones dangereuses où on devrait mettre de vrais radars. Mais ça ne serait pas assez rentable, tout le monde ralentit sur ces portions là. En revanche, mettre des vrais radars automatiques là où ils ne servent à rien en terme de sécurité routière, pour remplir les caisses de l'Etat, ça on sait faire ! », s'indigne José sur RMC. L'accidentologue, Claude Got, n'est pas aussi virulent. Mais il doute de l'utilité de ces radars « pédagogiques ». Pour lui, « imaginer qu'un radar comme celui-là va changer le comportement de ceux qui enfreignent les règles me paraît un peu bizarre comme idée. Mais bon, ça ne mange par de pain, ça ne coûte pas très cher et ça renseigne...».

La Rédaction et Y. Abback