BFMTV

Environ 500 manifestants à Strasbourg et à Lille contre la loi "Sécurité globale"

Manifestation contre la loi "sécurité globale" à Paris, le 5 décembre 2020 (PHOTO D'ILLUSTRATION).

Manifestation contre la loi "sécurité globale" à Paris, le 5 décembre 2020 (PHOTO D'ILLUSTRATION). - Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Un appel a par ailleurs été lancé pour le 16 janvier "partout en France avant un grand rassemblement samedi 30 janvier à Paris".

Quelque 400 personnes, selon la préfecture, ont manifesté dans le calme samedi à Strasbourg contre la proposition de loi "Sécurité globale", ainsi qu'une centaine à Lille.

"Intensification des gestes barricades"

À Strasbourg, le cortège s'est mis en route aux alentours de 14 heures derrière une banderole sur laquelle était écrit "Intensification des gestes barricades".

Cette manifestation, dont les premières éditions fin novembre et en décembre avaient rassemblé plusieurs milliers de personnes, était organisée à l'appel d'un collectif d'associations, partis politiques et syndicats réclamant le "retrait total de la loi Sécurité globale", mais peu de drapeaux étaient visibles dans le cortège.

Les manifestants, dont certains se revendiquaient du mouvement des gilets jaunes, ont marché pendant environ deux heures, en contournant l'hyper-centre de la ville dont l'accès avait été interdit par la préfecture.

Un appel à manifester le 30 janvier à Paris

Des pétards, des feux d'artifice et des fumigènes ont été tirés pendant la manifestation, qui est restée calme malgré quelques tentatives de certains manifestants de passer les barrages de forces de l'ordre bloquant l'accès au centre-ville, puis à l'hôtel de police.

À Lille, une manifestation a également réuni quelque 120 personnes samedi après-midi, selon la préfecture. Elles protestaient contre la proposition de loi "Sécurité globale" mais aussi contre les inégalités, une partie se revendiquant des gilets jaunes.

Aucune manifestation contre la proposition de loi n'était organisée dans la capitale ce samedi. Un appel a en revanche été lancé pour le 16 janvier "partout en France avant un grand rassemblement samedi 30 janvier à Paris".

Par E.P avec AFP