BFMTV

Enfant tué par un camion : le rond-point en cause

-

- - -

Le rond-point où un enfant a été tué par un camion-benne serait connu des habitants pour être « très dangereux ». Un appel à témoin a par ailleurs été lancé par la Préfecture.

Ce mercredi, la justice recherche toujours le chauffeur d'un camion-benne qui a renversé et tué mardi matin un petit garçon à Saint-Brice-sous-Forêt (Val-d'Oise). Un appel à témoin a été lancé mardi soir par le parquet de Pontoise. Les personnes qui auraient vu l'accident sont appelées à prendre contact avec le commissariat de Sarcelles qui est chargé de l'enquête (01-34-38-37-37).

Une sortie de Nationale « sans visibilité »

Mardi, peu avant 8 heures, un camion de couleur blanche a fauché un garçonnet d'une dizaine d'années sur le chemin de l'école. Le conducteur ne s'est pas arrêté après l'accident. Le petit garçon n'a pas survécu à ses blessures. D'après les habitants du lotissement voisin, ce drame était prévisible. Céline, qui voyait régulièrement traverser l'enfant, se fait la porte-parole de tout un quartier : « Je suis très triste et très en colère. Je ne suis pas étonnée, c'est un rond point très dangereux : y'a pas de dos d'âne, c'est mal éclairé. Moi, je trouve que la visibilité est nulle. En plus c'est une sortie de nationale, alors ils appuient sur le champignon. »

Les voisins ont déjà failli se faire renverser

Pourtant, d'après cette habitante de Saint-Brice-sous-Forêt, plusieurs réclamations ont été déposées auprès de la municipalité pour modifier cet endroit sensible : « La mairie n'a rien fait, elle trouvait que ce n'était pas dangereux. Et pourtant il y en a eu, des demandes. J'ai parlé avec plusieurs voisines, beaucoup de monde dit : "on a failli à plusieurs reprises se faire renverser, on l'a échappé belle". Comme s'il fallait que quelqu'un meurt... J'espère qu'ils vont réagir ! »

Pour l'instant, les enquêteurs n'ont qu'un seul témoin de l'accident. On ne sait d'ailleurs toujours pas si le chauffeur du camion a délibérément pris la fuite ou s'il n'a pas vu qu'il venait de renverser l'enfant.

La rédaction