BFMTV

Enervé par le bruit du quad, un homme tire à la carabine sur un garçon de 11 ans

Le quad est avant tout un véhicule tout-terrain de loisir.

Le quad est avant tout un véhicule tout-terrain de loisir. - Björn Groß - Flickr.com CC

Le 29 février dernier, un garçon de 11 ans a été blessé par balle alors qu’il faisait du quad dans une propriété privée à Blicquy, une ville de Leuze-en-Hainaut, en Belgique. Un voisin, excédé par le bruit du véhicule, lui aurait tiré dessus. D’après le journal Nord-Eclair, la balle aurait transpercé un des poumons du garçon.

Lundi dernier, après l’école, Martin est allé faire du quad chez son ami. Soudain, le garçon de 11 ans a ressenti une douleur intense au niveau de la poitrine. Pensant qu'il s'agissait d'un trouble cardiaque, le père de l'ami de Martin l'a tout de suite emmené à la clinique d’Ath.

Les médecins ont alors découvert qu’une balle 22 Long Rifle avait transpercé l’un des deux poumons du garçon pour terminer sa trajectoire tout près du cœur. Le jeune garçon a ensuite été transféré au Centre Reine Fabiola à Bruxelles pour y être opéré d’urgence. Selon le quotidien Nord Eclair, ses jours ne sont plus en danger à l’heure actuelle.

Un voisin, excédé par le bruit du quad de Martin, serait à l’origine du tir de carabine. Interviewé par la chaîne RTBF, Véronique Boël, la maman du garçon, n’en revient toujours pas. "C'est quelqu'un que je ne connais pas très bien. On se côtoie, on se dit bonjour, a-t-elle raconté. Son enfant est dans la classe de Martin, il y a d'ailleurs une invitation pour son anniversaire sur le frigo. On l'a croisé la semaine dernière en voiture et tout de suite, Martin lui a fait un grand signe bonjour."

Il n'y aura "aucune information sur ce dossier"

Une juge d’instruction a été saisie. "L'auteur du tir a été identifié et entendu le lendemain des faits", a expliqué Frédéric Bariseau, substitut du procureur du Roi à Tournai et chargé de la communication avec la presse, ce vendredi matin. "Cependant, à la demande de la juge d'instruction Mme Jacqueline De Mol, il n'y aura aucune communication, aucune information sur ce dossier, ni aujourd'hui, ni plus tard. C'est une affaire très sensible. La juge d'instruction veut éviter toute tension au sein même du village."

Priscilla Peyrot