BFMTV

Drôme : il abat un voleur de truffes présumé

Le président des Jeunes agriculteurs de la Drôme est déféré ce mercredi devant la justice. Il est accusé d'avoir tué un homme, qui serait venu voler des truffes sur ses terres.

Le président des Jeunes agriculteurs de la Drôme est déféré ce mercredi devant la justice. Il est accusé d'avoir tué un homme, qui serait venu voler des truffes sur ses terres. - -

Un agriculteur de Grignan (Drôme) est déféré ce mercredi devant la justice, après avoir tiré sur un homme suspecté de voler des truffes sur son terrain. 250 personnes, dont de nombreux trufficulteurs, ont défilé hier mardi pour le soutenir.

Laurent Rambaud, président des Jeunes agriculteurs de la Drôme, est déféré ce mercredi devant la justice. Il est suspecté d’avoir tué ce lundi un homme, le soupçonnant de venir voler des truffes sur ses terres. Les tensions autour de cette denrée rare et onéreuse sont d'autant plus vives en période de fêtes. 250 personnes, dont de nombreux trufficulteurs, ont défilé hier mardi pour soutenir le jeune agriculteur.

Une information judiciaire doit être ouverte pour homicide volontaire ou assassinat. Selon le procureur, le meurtrier présumé « faisait le guet, armé d’un fusil de chasse ». Agé de 43 ans et père de deux enfants, la victime habitait à Saint-Paul-Trois-Châteaux, non loin de Grignan. L’homme était connu de la justice pour des affaires de vol.

« Il m’a dit qu’il en avait marre, qu’il allait monter la garde »

Le drame a jeté le trouble dans la commune de Grignan, située au cœur de la production trufficole du Tricastin. Vendue entre 500 et 800 euros le kilo, la truffe est une denrée rare et chère, qui fait l’objet de nombreux vols. Maire de la commune depuis 15 ans, Bruno Durieux craignait un tel passage à l’acte : « La truffe est une ressource importante pour les agriculteurs du pays de Grignan. Mais c’est très difficile à surveiller. Le drame, c’est qu’il est parti avec un fusil. Nous sommes tous consternés ».

Trufficulteur depuis trois générations, André connaît bien Laurent Rambaud. Pour lui, rien d’étonnant : « Il m’a dit qu’il en avait marre, qu’il allait essayer de monter la garde. Sur les 50 kilomètres alentours, il doit se voler 50 kilos de truffes par jour. Je me doutais que ça arriverait un jour ».