BFMTV

Disparition d'une jeune femme dans le Tarn en 2013: un homme écroué

BFMTV

Un jeune homme a été mis en examen et écroué vendredi pour l'enlèvement et la séquestration d'une femme de 30 ans, Amandine Estrabaud, il y a trois ans dans le Tarn, a-t-on appris de source judiciaire. "Les investigations ont mis en évidence des indices graves et concordants" à son encontre, a-t-on appris auprès du parquet de Toulouse. En conséquence, le jeune homme, qui avait déjà été entendu dans ce dossier en juin 2014 sans qu'aucune charge ne soit alors retenue contre lui, a été interpellé jeudi à son domicile de Roquecourbe (Tarn).

Il a été mis en examen vendredi, à l'issue de sa garde à vue, pour "enlèvement et séquestration sans libération volontaire avant le 7e jour", ce qui le rend passible des Assises, selon la même source. Il a été placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Toulouse-Seysses. Le mis en cause, âgé de 28 ans, qui connaissait la disparue, travaillait à l'époque comme maçon près du domicile de la jeune femme, selon le site Premium de la Dépêche du Midi.

Une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration" avait été ouverte dans ce dossier. Assistante d'éducation à Castres, Amandine Estrabaud avait quitté le lycée où elle travaillait le mardi 18 juin 2013 à 13 heures. C'est la dernière fois qu'elle avait été vue. Les enquêteurs pensent que la jeune femme, qui ne disposait pas de voiture, s'était ensuite rendue en auto-stop chez elle, un pavillon de Roquecourbe, à dix kilomètres de Castres.

la rédaction avec AFP