BFMTV

Violences à Dijon: Castex annonce aux forces de l'ordre une "vingtaine d'effectifs supplémentaires"

Le Premier ministre, en déplacement à Dijon aux côtés de Gérald Darmanin, a annoncé des renforts "dès la rentrée", pour les policiers dijonnais.

Il a dénoncé des "comportements inadmissibles". Le Premier ministre Jean Castex a fait un déplacement ce vendredi matin à Dijon où il s'est rendu au commissariat de la place Suquet. L'occasion d'adresser son soutien aux forces de l'ordre après les violences survenues il y a un mois, entre membres de la communauté tchétchène et des dealers, et d'annoncer l'arrivée future de nouveaux renforts.

"Je salue votre engagement plus généralement dans vos autres missions et je suis venu vous dire la totale détermination du président et du gouvernement à défendre celles et ceux qui sont agressés aux premier rang desquels ceux dont c’est la mission d’assurer la sécurité des autres et de la société", a déclaré le Premier ministre aux côtés du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

Jeudi soir, le parquet de Dijon a annoncé que deux personnes supplémentaires ont été mises en examen et placées en détention provisoire dans le cadre des heurts qui ont secoué la capitale de la Bourgogne.

"Soutien" et "confiance"

"Je tiens à témoigner aux forces de l'ordre tout notre soutien, notre confiance et notre reconnaissance pour l'action qu'elles mènent au service de la population, dans des conditions souvent difficiles", a également publié Jean Castex sur son compte Twitter.

"Le gouvernement a fait des efforts sans précédent pour renforcer les moyens mis à votre disposition", a assuré le Premier ministre devant les forces de l'ordre. Au delà des mots, le chef du gouvernement a tenu à annoncer aux policiers que "dès la rentrée vous serez renforcés d'une vingtaine d'effectifs supplémentaires".

Une logique "nécessaire" et la "matérialisation au delà des bonnes paroles de notre volonté déterminée", a ajouté Jean Castex.

De nouveaux effectifs moindres que ceux attendus par les syndicats en amont de ce déplacement. "On avait sollicité la dernière fois Laurent Nuñez dans le cadre de cette affaire. 30 effectifs nous manquent pour bien fonctionner", avait fait part sur BFMTV Christophe Fernandez, secrétaire départemental unité SGP Police.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV