BFMTV

Crash d'Ethiopian Airlines: le parquet de Paris annonce avoir ouvert une enquête

Le parquet de Paris a annoncé dimanche avoir ouvert une enquête sur le crash, dans la matinée, d'un Boeing 737 d'Ethiopian Airlines

Le parquet de Paris a annoncé dimanche avoir ouvert une enquête sur le crash, dans la matinée, d'un Boeing 737 d'Ethiopian Airlines - HO - Twitter Account of Ethiopian Airlines - AFP

Neuf Français ont perdu la vie, dimanche matin, quand un Boeing 737 de la compagnie Ethiopian Airlines s'est écrasé près d'Addis Adeba, la capitale éthiopienne, juste après son décollage.

Le parquet de Paris a annoncé dimanche en fin de journée avoir ouvert une enquête sur le crash d'un Boeing 737 d'Ethiopian Airlines survenu dans la matinée alors qu'il effectuait la liaison Addis Abeba-Nairobi.

• 9 Français parmi les victimes

Cette décision a été prise en raison de "la présence de ressortissants français parmi les victimes", a précisé le parquet. La compagnie Ethiopian Airlines a fait état de 157 morts dont sept Français. Un bilan revu à la hausse à huit morts, quelques heures plus tard, par le Quai d'Orsay. Puis à nouveau revu à la hausse peu après 22 heures: 

"Un nouveau bilan porte à neuf le nombre de victimes françaises de l'accident aérien", a indiqué à l'AFP Agnès von der Mühll, chargée de la communication au Quai d'Orsay.

Le ministère des Affaires étrangères a précisé que son centre de crise et de soutien était "en contact avec (les) familles" des victimes et qu'il avait ouvert une cellule de crise (joignable au 01.43.17.51.00).

• Au moins 35 autres nationalités

Quelque 35 nationalités étaient représentées parmi les passagers et équipage à bord. Les détails concernant l'identité des passagers arrivent au fur et à mesure. Parmi eux figurent notamment 32 ressortissants du Kenya, 18 du Canada, 9 d'Ethiopie, 8 des Etats-Unis, de Chine et d'Italie.

19 personnes employées par l'ONU ont par ailleurs péri dans le crash, a indiqué une source onusienne. Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a exprimé sa "tristesse profonde" après la perte de vies humaines.

• Une enquête éthiopienne et américaine

Les raisons du crash ne sont pas encore connues. Le vol ET 302 avait décollé à 08h38 d'Addis Abeba et il a disparu des radars six minutes plus tard. L'appareil était piloté par Yared Getachew (8000 heures de vol à son actif) et il avait fait l'objet d'une maintenance le 4 février. Selon le PDG d'Ethiopian Airlines, le pilote a fait part de problèmes peu après le décollage et il a demandé à rentrer à Addis.

Les enquêteurs éthiopiens et américains mèneront l'enquête de concert. L'organisme américain chargé de la sécurité dans les transports (NTSB) a annoncé l'envoi d'une équipe d'inspecteurs chargés d'apporter leur aide dans l'enquête.

Jérémy Maccaud avec AFP