BFMTV

Corse: un avocat blessé par balles près d'Ajaccio

Jean-Michel Mariaggi est notamment intervenu dans le procès d'es-nationalistes corses.

Jean-Michel Mariaggi est notamment intervenu dans le procès d'es-nationalistes corses. - Stephan Agostini - AFP

L'avocat corse Jean-Michel Mariaggi a été la cible de plusieurs tirs alors qu'il se trouvait en voiture pour rentrer chez lui. Blessé, il pourrait perdre l'usage de son bras.

Un avocat du barreau d'Ajaccio a été blessé après avoir été visé par des tirs jeudi soir vers 19 heures, révèle Corse Matin. Les faits se sont déroulés sur la commune de Tavaco, à un peu plus de 25 kilomètres d'Ajaccio. Une attaque toute particulièrement sensible alors qu'un autre avocat s'est suicidé jeudi matin au tribunal de Melun, après avoir tiré sur son bâtonnier.

Le quotidien local révèle que la victime est Jean-Michel Mariaggi, un pénaliste reconnu. D'après France 3, l'avocat a été visé alors qu'il se trouvait dans son véhicule. Au moins trois ou quatre impacts de balle ont été relevés sur la voiture. Son pronostic vital ne serait pas engagé, mais l'homme de loi risque toutefois de perdre sa main, voire son bras gauche..

Le procureur de la République d'Ajaccio, Eric Bouillard, s'est rendu sur place. "Il est sorti de son véhicule et a été pris en charge très rapidement par les pompiers", précise-t-il. A ce stade, "il est beaucoup trop tôt pour tirer des axes d'enquête et aucune hypothèse ne peut être écartée", a-t-il ajouté. 

Rafale de tirs

En début de soirée, des policiers procédaient aux constatations à proximité du 4x4 Volvo blanc de Jean-Michel Mariaggi, qui portait un énorme impact de balle dans le pare-brise arrière, et dont les vitres latérales avaient volé en éclats. Sur des dizaines de mètres étaient éparpillés des morceaux de plexiglas au milieu desquels les enquêteurs recherchaient des douilles.

Selon une autre source proche de l'enquête, l'avocat a été visé par une rafale d'arme automatique tirée par le passager du véhicule qui l'a dépassé.

L'assassinat en octobre 2012 de l'ancien bâtonnier d'Ajaccio Antoine Sollacaro, un proche de l'ex-nationaliste Alain Orsoni tué de plusieurs balles alors qu'il se trouvait à bord de sa voiture dans une station-service du centre d'Ajaccio, avait suscité une immense émotion.

Condamné pour outrages

Jean-Michel Mariaggi est un pénaliste reconnu, au tempérament impétueux, qui est intervenu dans de nombreuses affaires. L'un des dossier les plus médiatiques étaient celui du jeune Andy qui avait tué en 2009, à l'âge de 16 ans, toute sa famille en Corse. Le garçon avait été jugé irresponsable par la cour d'assises d'appel des mineurs des Bouches-du-Rhône, comme en première instance.

En juin 2013, Me Mariaggi était passé de l'autre côté. Il avait été condamné à trois mois de prison avec sursis pour outrages envers un policier et dégradation d'un bien d'utilité publique, pour des incidents survenus au tribunal d'Ajaccio en 2008 lors du procès de militants du mouvement nationaliste Rinnovu.

J.C. avec AFP