BFMTV
Police-Justice

"Convois de la liberté": 44 manifestants interpellés, plus de 300 verbalisations à Paris

Plusieurs centaines de véhicules du “convois de la liberté” ont été interceptés par les forces de l’ordre alors qu'ils tentaient d'entrer dans Paris, annonce la préfecture de police.

Plusieurs centaines de véhicules du “convois de la liberté” ont été interceptés ce samedi par les forces de l’ordre alors qu'ils tentaient d'entrer dans Paris, annonce la préfecture de police.

Les forces de l’ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants issus des “convois de la liberté”, qui s'étaient donnés rendez-vous sur les Champs-Élysées à Paris.

Usage de gaz lacrymogènes sur les Champs-Elysées

Selon une source policière à BFMTV, le plan est de repousser les manifestants au moyen de lacrymogènes pour évacuer la chaussée et permettre aux véhicules de dépannage d'intervenir pour enlever les véhicules gênants. 8 dépanneuses retirent actuellement les derniers véhicules.

Malgré ces tirs de grenades lacrymogènes et ces multiples cortèges à Paris, les heurts sont pour l’heure très limités dans la capitale.

La préfecture de police a également annoncé l’interception d'un convoi de 300 véhicules sur l'A4, juste avant l'échangeur de Bercy.

450 véhicules ont aussi été interceptés au niveau de la porte de Saint-Cloud dans la matinée.

Par ailleurs, deux autres convois ont été interceptés. L’un, de 30 véhicules au niveau de la porte de Champerret. L’autre concerne 20 voitures au niveau de la porte Maillot. Les passagers sont soupçonnés de vouloir rejoindre l'Arc de Triomphe depuis l'Ouest parisien. Dans l'après-midi, des manifestants ont réussi à rejoindre les Champs-Élysées.

44 Interpellations et saisies de matériel

5 personnes ont été interpellées et verbalisées près de la place Denfert-Rochereau. Les individus étaient munis de materiel de protection et d'une fronde. Au total, à l'heure actuelle, 44 manifestants ont été interpellés, selon la Préfecture de police de Paris.

Plus de 300 verbalisations

En parallèle de ces interpellations, les forces de l’ordre ont contrôlé des manifestants en possession de bidons d'essence, de marteaux, d’un couteau, place Denfert-Rochereau. Ils sont identifiables par leur possession d’autocollants pour véhicules “je soutiens le convoi de la liberté”.

Au total, la Préfecture de police de Paris annonce avoir procédé à 337 verbalisations, à hauteur de 135 euros. Les forces de l'ordre avaient procédé durant la nuit à des contrôles qui s'étaient soldés par 95 procès verbaux avant 06h ce matin.

Près de 7200 policiers et gendarmes ont été déployés "pour faire respecter les interdictions de convois de véhicules", affirme la Préfecture de police.

Sofiane Aklouf