BFMTV

Condamné pour trafic de drogue et suspecté de meurtre, un homme en cavale depuis 5 ans interpellé

Davy Rodriguez filmé à Lille lors de l'altercation

Davy Rodriguez filmé à Lille lors de l'altercation - Capture d'écran

L’homme de 42 ans a été interpellé mardi par les hommes de la Brigade nationale de recherche des fugitifs à Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. En fuite depuis 2013, il était sous le coup de deux mandats d’arrêt.

Des jours de surveillance ont été nécessaires à la capture d’un homme recherché par la justice depuis cinq ans. Ce fuyard de 42 ans a été interpellé mardi après-midi par les hommes de la Brigade nationale de recherche des fugitifs (BNRF) devant le domicile qu’il occupait avec sa femme et ses enfants à Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Il a comparu ce mercredi midi devant un juge des libertés et de la détention du tribunal de Bobigny qui devait statuer sur son placement en détention.

L’homme est surtout attendu par la justice de La Rochelle, en Charente-Maritime, alors que deux mandats d’arrêt avaient été prononcés à son encontre. Le premier a été délivré par un juge d’instruction en 2013, date du début de sa cavale. L’homme est, en effet, soupçonné d’être l’auteur d’un homicide en lien avec un trafic de stupéfiant. En 2016, la cour d’appel de Rennes le condamne également, en son absence, à 15 ans de prison pour un trafic international d’héroïne entre La Rochelle et les Pays-Bas. Le tribunal prononce alors un second mandat d’arrêt.

Deux armes retrouvées chez lui

Au début du mois de février dernier, la Brigade nationale de recherche des fugitifs, qui est en charge des cas les plus lourds en matière de cavale, entend parler de cette affaire et décide alors de se saisir du dossier. Un parmi les centaines qui existent en France. Rapidement, les enquêteurs remontent la trace du fuyard par le biais de son épouse et mettent en place une surveillance aux abords du domicile familial que le couple partage avec leurs deux enfants âgés d'un et trois ans. L’homme ne sort qu’à de très rares occasions, les volets du pavillon restent eux en permanence fermés.

Ce n’est qu’en ayant acquis la certitude que l’homme qu’ils recherchaient est présent que les policiers ont lancé une opération pour l’interpeller. À son domicile, les hommes de la BNRF ont découvert deux armes de poing, un pistolet automatique Glock et un revolver ainsi que 20.000 euros en argent liquide et plusieurs fausses pièces d’identité françaises et étrangères permettant au suspect de prendre la fuite à tout moment. L’homme devrait désormais être entendu par un juge d’instruction de La Rochelle dans le cadre de l’enquête sur l’homicide non résolue. Il devrait également comparaître pour détention d’armes.

Justine Chevalier