BFMTV

Comment expliquer la présence de centaines de kilos de cocaïne sur les plages de la façade Atlantique?

Une voiture de police sur la plage de Le Porge, après que des sachets de cocaïne se sont échoués sur les côtes du Sud-Ouest.

Une voiture de police sur la plage de Le Porge, après que des sachets de cocaïne se sont échoués sur les côtes du Sud-Ouest. - Camille Cassou - AFP

1010 kilogrammes de cocaïne se sont échoués sur des plages du Pays Basque, des Landes ou de la Vendée. Un spécialiste de l'économie de la drogue explique à BFMTV.com pourquoi il s'agit d'un "phénomène relativement rare".

Une véritable marée blanche. Depuis près d'un mois, 1010 kilogrammes de cocaïne se sont échoués sur les plages de la façade Atlantique, a annoncé le procureur de la République de Rennes Philippe Astruc à l'Agence France Presse. La marchandise est arrivée en paquets de la taille d'une boîte à chaussures sur les plages, du Pays Basque au littoral vendéen. La provenance de ces ballots n'a pas été indiquée par les autorités.

En France, 15 tonnes de cocaïne ont été saisies en 2018. Nacer Lalam, spécialiste de l'économie de la drogue à l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ) explique à BFMTV.com les voies empruntées par les trafiquants pour acheminer les stupéfiants vers l'Hexagone. 

  • La saisie d'une telle quantité de cocaïne sur des littoraux est-elle exceptionnelle?
"C'est un phénomène relativement rare. Il est plus fréquent de retrouver des paquets de cannabis sur les littoraux espagnols, au niveau du détroit de Gibraltar. Pour les 872 kilogrammes retrouvés, la marchandise a pu tomber d'un port-conteneur ou d'un bateau de plaisance lors d'une avarie à cause du mauvais temps. Car la voie maritime est le vecteur d'acheminement de 70 à 80% de la cocaïne sur notre territoire, bien qu'il soit difficile, dans ce domaine occulte, d'établir des statistiques fiables. Les contrôles sont moins importants et les trajets moins coûteux que par la voie aérienne."
  • D'où vient l'essentiel de la cocaïne consommée dans l'Hexagone?
"L'essentielle de la cocaïne provient de trois pays de production: le Pérou, la Bolivie ou la Colombie. La marchandise est acheminée par de grands ports commerciaux dont celui de Santos, au Brésil, qui connaît un important transit de conteneurs internationaux. La drogue peut également passer par la Guyane française ou des îles européennes situées dans les Caraïbes. Le Havre, Rotterdam (Pays-Bas) et Anvers (Belgique) sont les principaux ports d'acheminement européens."
  • Les pays producteurs ont doublé leur production, pour atteindre 2000 tonnes en 2018. Comment expliquer cette hausse ?
"D'une part, la hausse de la production suit la hausse de la consommation, notamment en Europe, de l'ordre d'environ 25%. En Colombie, deux facteurs expliquent également une forte production. D'abord, le pays a interdit depuis 2015 la pulvérisation de produits phytosanitaires, tel que le glyphosate, qui était justement projeté jusqu'à présent sur les champs de coca. Ensuite, le processus de paix entre l'État et les Farc a poussé de nombreuses personnes, désormais sans ressource, à se tourner vers le trafic."
  • Peut-on remonter jusqu'aux producteurs ?
"Il existe des signatures avec des logos sur les paquets qui permettent de remonter aux laboratoires d'origine, bien que ces derniers ne restent pas longtemps à des lieux fixes. Les enquêteurs, qui travaillent en coopération avec les services des autres pays européens et américains notamment pourront donc bientôt déterminer quelle organisation criminelle est impliquée."
Esther Paolini