BFMTV

Colombes: jugé pour avoir tué sa femme enceinte de 43 coups de couteau

L'homme était fortement alcoolisé au moment du drame.

L'homme était fortement alcoolisé au moment du drame. - AFP

La cour d'assises de Nanterre s'est penchée, lundi, sur un dossier particulièrement dramatique. Un homme est accusé d'avoir tué sa femme enceinte de 43 coups de couteau en août 2013. Un meurtre particulièrement violent qui ferait suite à des années de violences conjugales.

Le 13 août 2013, la femme enceinte de deux mois avait été retrouvée baignant dans une marre de sang. Elle avait été visée par 43 coups de couteau, dont 3 transperçant, comme l'a expliqué le médecin légiste devant le tribunal, cité par Le Parisien. C'est la voisine du couple qui avait alerté la police, prévenue par l'accusé lui-même.

Condamné pour violences conjugales

Ce dernier avait été retrouvé évanoui aux côtés du corps de sa compagne. Son taux d'alcoolémie atteignait 1,28 grammes d'alcool par litre de sang Aux juges, il a expliqué avoir "été aspiré dans une spirale" qu'il n'a pas "maîtrisée". "Quand on m'a décrit la scène, je ne me reconnaissais pas", a-t-il poursuivi, affirmant que c'est sa compagne qui avait commencé à porter les coups.

Un drame qui fait suite à une dispute? Une de plus, selon une enquêtrice venue témoigner, comme le raconte le quotidien. A chaque fois, le problème d'alcoolémie, un ancien cadre de Nestlé en Afrique de l'Ouest, était le déclencheur. Si lui ne se rendait pas compte de sa dépendance, cette dernière l'a pourtant conduite à une première condamnation en mars 2011 pour "violence sur conjoint". Des mains courantes avaient également été déposées à son encontre.

J.C.