BFMTV

Berck: la mère d'Adélaïde a eu le sentiment de la "libérer", confie son avocate

Fabienne Roy nansion, l'avocate de la mère infanticide, a livré son témoignage sur BFMTV.

Fabienne Roy nansion, l'avocate de la mère infanticide, a livré son témoignage sur BFMTV. - -

Fabienne Roy-Nansion s'est confiée à BFMTV ce dimanche. Sa cliente aurait eu le sentiment de libérer sa fille d"un avenir qui pour elle ne pouvait pas être heureux".

Fabienne Roy-Nansion, l'avocate de la mère infanticide de Berck-sur-Mer, a décrit ce dimanche au micro de BFMTV une femme "manifestement très intelligente". "J'ai été stupéfaite par le calme dans lequel elle se trouvait", a ajouté l'avocate qui a souligné le "langage châtié" de Fabienne Kabou, la mère d'Adélaïde.

"La mère d'Adélaïde ne se cherche pas d'excuses", a affirmé l'avocate qui ajoute:"elle a profondément aimé cette enfant". D'après Fabienne Roy-Nansion, "cet enfant a été une surprise" "qui aurait été bonne pour [la mère] et qui ne l'a pas forcément été pour le père de cette enfant, en tout cas c'est ce qu'elle dit".

Selon l'avocate, "cet homme (...) a refusé de la reconnaître au plan légal". D'après ce qu'elle rapporte des propos de Fabienne Kabou, cette dernière aurait eu "le sentiment que l'enfant était abandonnée par son père au plan psychologique et affectif", "il ne ne voulait par exemple pas se promener avec elle dans la rue".

Un geste "inéluctable"

Selon l'avocate, la mère est "un personnage qui est dans une logique qui nous échappe". "Elle ne se défile pas", "elle n'est pas dans un délire", a expliqué Fabienne Roy-Nansion, "elle conçoit l'atrocité de son geste et elle le présente comme quelque chose qui était inéluctable". L'avocate se dit d'ailleurs "stupéfaite" par "le calme" dans lequel se trouvait sa cliente.

L'avocate emploie avec précaution des mots des forts, évoque l'euthanasie. "Quand je vous dit 'elle l'a euthanasiée', elle a le sentiment, en tout cas c'est ce qu'elle exprime, qu'elle l'a quelque part libérée d'un avenir qui pour elle ne pouvait pas être heureux".

La mère d'Adélaïde, la fillette de 15 mois retrouvée morte, noyée, à Berck-sur-Mer (Pas-de-Calais), est passée aux aveux, a été mise en examen et écrouée pour assassinat mais de nombreuses zones d'ombres subsistent sur ses motivations.

A.D.