BFMTV

Avalanche aux Deux-Alpes: au moins trois morts et trois blessés graves

Une avalanche a emporté une dizaine de lycéens et leur professeur dans le massif des Deux-Alpes. Un bilan provisoire fait état de trois morts et d'un blessé. Les recherches se poursuivent.

Une dizaine de lycéens lyonnais et leur professeur ont été emportés mercredi par une avalanche sur le domaine skiable des Deux-Alpes, en Isère, annonce la gendarmerie. Ils skiaient sur une piste noire fermée au public. Mercredi soir, une centaine de secouristes, accompagnés de chiens de recherche, sondaient encore la zone pour tenter de retrouver de nouvelles autres victimes éventuelles.

> Bilan: trois morts et un blessé

Le bilan, encore provisoire, fait état de trois morts et d'un blessé. Une victime décédée est une adolescente de 16 ans, et un deuxième élève de 14 ans a succombé à ses blessures à l'hôpital. Un Ukrainien extérieur au groupe a lui aussi trouvé la mort dans l'avalanche. Le professeur qui accompagnait le groupe a été évacué au CHU de Grenoble. Grièvement blessé, son pronostic vital n'est toutefois pas engagé. 

> Deux adolescents parmi les victimes

Les deux adolescents de "faisaient partie d'un groupe de 19 élèves et 3 encadrants du lycée Saint-Exupéry de Lyon", précise Bernard Cazeneuve. "Tous les autres enfants du groupe sont sains et sauf, ils ont été identifiés et vont être reconduits à leur lycée", ajoute-t-il. Certains d'entre eux étaient en classe de première, option sport. Tous étaient partis en "stage d'activité de pleine nature".

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education, se rend à Lyon où elle accueillera les élèves de retour au lycée Saint-Exupéry. Deux cellules psychologiques ont été déclenchées aux Deux-Alpes et au groupe scolaire Saint-Exupéry.

Si les membres du groupe scolaire ont été localisés, les recherches se poursuivent pour retrouver d'autres éventuelles victimes. "Il est difficile de savoir qui se trouvait sur la piste", explique Jean-Luc Villeminey, du groupement de gendarmerie de l'Isère sur BFMTV. Toute personne susceptible d'avoir des informations est invitée à contacter la gendarmerie.

> Un numéro d'urgence mis en place

Une trentaine de secouristes du peloton de gendarmerie de haute montagne ont été dépêchés sur place afin de prendre en charge les blessés et chercher les éventuels disparus, à l'aide de quatre chiens, de deux hélicoptères et de caméras thermiques. De son côté, le rectorat de Lyon a mis en place une cellule de crise: le 04 72 80 60 60.

> Le risque d'avalanche très élevé

Depuis plusieurs jours les conditions de ski et de randonnées étaient rendues difficiles par les importantes chutes de neige. Les préfectures d'Isère, de Savoie et de Haute-Savoie avaient d'ailleurs recommandé aux skieurs d'éviter le hors-piste. Aux deux-Alpes, le risque d'avalanche était au niveau trois sur cinq. La piste sur laquelle surfait le groupe était une piste noire, par ailleurs fermée au public. Une enquête a été ouverte par le parquet de Grenoble.

> Une enquête en cours

Une information judiciaire pour "homicide involontaire" a été ouverte. L'enquête a été confiée à la brigade de recherche de La Mûre.Elle devra déterminer les causes de cette avalanche et les responsabilités, s'il y en a. Les trois professeurs, sauf l'un, polytraumatisé, a été hospitalisé au CHU de Grenoble, sont restés à la station des Deux-Alpes pour être entendus. "L'encadrant a pris l'initiative d'emmener son groupe sur la piste fermée", déclare Jean-Paul Bonnetain, préfet de l'Isère, sur BFMTV.

> Valls et Hollande expriment leur "tristesse"

Manuel Valls a exprimé sur Twitter sa "grande tristesse" et adresse ses "pensées aux victimes et à ceux qui se battent pour la vie."

Dans un communiqué, François Hollande a lui aussi adressé ses "sincères condolances" aux victimes et "les assure de la solidarité de toute la Nation".

la rédaction avec AFP