BFMTV

Amiens: l'expédition punitive s'était trompée de victime

Le fronton d'un tribunal

Le fronton d'un tribunal - Flickr.com / Tim Green / CC

Cinq hommes sont attendus devant la cour d’assises de la Somme pour avoir frappé très violemment un père de famille en bas de son immeuble, en juin 2013.

Ce soir de juin 2013, c'est un déchaînement de violence qui s'abat dans le hall d'un immeuble d'Amiens. Accompagné de son fils de trois ans, un père de famille est victime d'un véritable commando, comme le relatent nos confrères du Courrier Picard: deux hommes s'attaquent à Hossain le frappant à coups de marteau et de poing américain au niveau de la tête.

"Les portes et les murs du hall d’entrée sont maculés de sang", précise le quotidien régional, la victime est laissée pour morte. Les secours interviennent rapidement pour le sauver, et pour réconforter l'enfant, qui a assisté à ce qui ressemble à un règlement de comptes sur fond de trafic de drogue. Sauf qu'il s'agit, en réalité, d'une "erreur".

La police comprend rapidement que ce père de famille n'a pas le profil d'un caïd ou d'un revendeur de stupéfiant. Le Courrier Picard dévoile alors qu'un informateur leur apprend que c'est un certain Mourad, qui aurait volé plusieurs kilos de cannabis et d’héroïne à la bande, qui était visé.

Quinze personnes interpellées

Après une longue enquête, aidés par des écoutes téléphoniques, les forces de l'ordre interpellent une quinzaine de personnes, à l'été 2015. Certains seront mis en examen pour tentative d’assassinat, d'autres pour complicité de tentative d’assassinat ainsi que pour non-dénonciation de crime ou pour destruction de preuve.

Un premier procès s'est finalement tenu en mars dernier au tribunal correctionnel d’Amiens condamnant neuf hommes pour le trafic de drogue à l'origine de l'attaque. Dès ce lundi, cinq d'entre eux sont attendus devant la cour d'assises de la Somme durant huit jours pour faire, cette fois, la lumière sur le calvaire d'Hossain, ce soir de juin 2013.

Xavier Allain