BFMTV

Aisne: une factrice en retard dans sa tournée brûle la moitié du courrier

La jeune postière intérimaire a brûlé une centaine d'enveloppes. (Photo d'illustration)

La jeune postière intérimaire a brûlé une centaine d'enveloppes. (Photo d'illustration) - AFP

L'intérimaire de 19 ans, qui ne parvenait pas à boucler sa tournée de distribution du courrier, a mis le feu dans un champ à une centaine d'enveloppes, dont des avis d'imposition.

Une factrice en retard dans sa tournée à Guignicourt, dans l'Aisne, a mis le feu à une centaine d'enveloppes, dont des avis de taxe d'habitation, rapporte jeudi L'Union.fr. L'intérimaire a brûlé en plein champ les lettres destinées aux habitants des communes de Guignicourt, Prouvais et Amifontaine. La Poste et les Finances publiques ont porté plainte contre la jeune femme. 

Faut-il y voir un signe de la dégradation des conditions de travail à La Poste? La CGT le pense et n'est pas surprise par l'incident. "Il y a plein de facteurs qui n'arrivent pas à terminer leur tournée. Certains perdent pied", indique un responsable du syndicat.

Alerte sur les conditions de travail à La Poste

La mésaventure serait anecdotique si elle ne coïncidait avec une alerte émise par huit cabinets d'expertise mandatés par le CHSCT de l'entreprise. Dans une lettre datée du jeudi 13 octobre, Aptéis, Aristée, Cedaet, Eretra, Ergonomnia, Indigo Ergonomie, Social Conseil et Odyssée dénoncent "la dégradation des conditions de travail et le mépris du dialogue social manifesté dans les différents secteurs et aux différentes échelles du groupe" La Poste, parlant d'une "situation préoccupante du fait de la rapide dégradation de l'état de santé des agents".

Les experts évoquent une "aggravation de la pénibilité physique", des "cas de suicides", des "situations de détresse individuelle", de "fréquents conflits ouverts entre agents" et "un climat social délétère". En cause, selon eux, les "réorganisations permanentes qui réduisent les effectifs et soumettent les agents à des cadences accélérées".

David Namias