BFMTV

Air cocaïne: l'évasion des pilotes a coûté "des dizaines de milliers d'euros"

Sur BFMTV, Christophe Naudin, expert en sécurité aérienne, revient sur sa participation à l'évasion des deux pilotes français condamnés en République dominicaine. Il explique avoir "répondu à une demande" et raconte la fuite.

Le spécialiste de la sécurité aérienne et consultant BFMTV, Christophe Naudin revient sur l'évasion des pilotes d'Air cocaïne. L'expert a participé à "l'exfiltration" des deux Français condamnés en République dominicaine pour trafic de drogue. 

"Il y a une demande qui m’a été communiquée, comme quoi il était nécessaire et indispensable, pour des questions d’assistance à personne en danger, de monter une opération pour aller chercher nos amis, nos compatriotes". 

Il précise que cette demande a été "faite par les familles" et est "passée par un élu". Lui assure n'avoir rien fait tout seul. "Il y a une équipe derrière", plaide-t-il.

-
- © BFMTV

Plusieurs scénarios d'évasion

Au total, quatre scénarios ont été envisagés pour la fuite de Pascal Fauret et Bruno Odos. "Un avec un hélicoptère, un avec une vedette rapide, un autre avec jet ski". C'est celui de la vedette rapide qui a été choisi. Mais une fois en mer, l'équipe a rencontré plusieurs difficultés.

"On a manqué d’eau, parce que le dessalinisateur ne marchait pas, il nous a manqué 50 litres de pétrole, on s’est arrêté dans une île en douce pour aller chercher du pétrole".

Un budget a alors été établi par ses soins. Assurant ne pas savoir, ni ne vouloir, dire qui avait financé cette opération, Christophe Naudin révèle sur BFMTV qu'elle a coûté "des dizaines de milliers d'euros".

Le mebre du commando assure également que l'équipe s'était préparé "à l’éventualité de devoir agir parfois sous la contrainte". Autrement dire à faire l'usage de la violence. "La violence il faut l’utiliser de façon proportionnée et légitime, dans ce cas-là je pense qu’on était légitime puisqu’on assurait une mission de sauvetage", poursuit le consultant.

Christophe Naudin
Christophe Naudin © BFMTV

Christophe Naudin semble convaincu qu'il "fallait agir autrement" pour les deux pilotes.

"Je savais déjà que le système judiciaire dominicain ne fonctionnait pas correctement, qu’il était perturbé par une corruption endémique dans le pays et que même avec les meilleures démonstrations juridiques du monde on arriverait pas à les sauver".

Les pilotes sont arrivés en France samedi et ne seront pas extradés vers la République dominicaine où ils devaient purger une peine de vingt ans de prison. Pour Christophe Naudin, le commando "a fait le travail de l'Etat et j'espère qu'on a bien fait".
M.L.