BFMTV

Aide juridictionnelle: Taubira entend la plainte des avocats

Avocats grévistes devant le palais de justice de Marseille, vendredi.

Avocats grévistes devant le palais de justice de Marseille, vendredi. - -

La ministre de la Justice a indiqué vendredi que l'indemnisation apportée aux avocats pour l'assistance judiciaire des plus démunis ne serait finalement pas modifiée en 2014.

Les avocats ont obtenu gain de cause. Devant l'appel à la grève de dizaines de barreaux - dont ceux de Marseille, Bordeaux, Evry et Nantes - et la mobilisation massive des robes noires, la ministre de la Justice Christiane Taubira a indiqué vendredi à la mi-journée que la réforme de l'aide juridictionnelle ne serait pas appliquée en 2014.

Les avocats protestaient vendredi matin contre la modification de leur barème d'indemnisation au titre de l'aide juridictionnelle, prévue dans le projet de budget 2014. Cette aide, versée sous forme d'indemnisation aux avocats, assure aux personnes les plus pauvres la prise en charge par l'Etat de leurs frais de justice.

C'est le journal Le Monde qui, a la mi-septembre, avait révélé cette modification de l'indemnisation des avocats pour 2014, induisant une baisse des tarifs dans plusieurs juridictions. En tout, 32 millions d'euros d'économies étaient prévus sur l'aide juridictionnelle.

Soutien des magistrats

Les avocats, qui s'estimaient déjà trop chichement indemnisés, s'étaient aussitôt indignés. Au delà de la profession, les deux principaux syndicats de magistrats, l'USM et le SM, avaient affiché leur soutien au mouvement.

Mardi, Christiane Taubira a entendu leur plainte. Du moins pour l'an prochain. Présente à l'assemblée générale extraordinaire du Conseil national des barreaux, la garde des Sceaux a indiqué qu'elle allait présenter un amendement au projet de loi de finances 2014 "pour demander au Parlement d'annuler cette mesure".

"Ça fait un an que je travaille sur l'aide juridictionnelle, car je pense qu'elle est insuffisante, que sa rémunération est insuffisante, et que les délais sont trop longs", a en outre indiqué la ministre.

Mathilde Tournier