BFMTV

Affaire Zahia: aggravation des peines requise en appel

BFMTV

L'avocat général a requis mardi une aggravation des peines contre quatre prévenus poursuivis pour proxénétisme dans l'affaire Zahia, dans laquelle les footballeurs Franck Ribéry et Karim Benzema ont été définitivement mis hors de cause. Il s'agit de Abousofiane Moustaïd, Kamel Ramdani et les frères Georges et Elie Farhat. 

L'enquête avait démarré à la suite d'un renseignement anonyme visant Abousofiane Moustaïd, ancien candidat de l'émission de télé-crochet "La nouvelle star", accusé d'avoir joué un rôle d'entremetteur rétribué entre des prostituées et des clients. Devant la cour d'appel de Paris, il a de nouveau rejeté la qualification de proxénétisme. Il avait été condamné le 30 janvier 2014 à deux ans de prison, dont un avec sursis, par le tribunal, et 10.000 euros d'amende, la peine la plus lourde prononcée dans ce dossier. Mardi, l'avocat général a requis contre lui trois ans de prison, dont la moitié avec un sursis assorti d'une mise à l'épreuve, et 15.000 euros d'amende.

Contre Kamel Ramdani, organisateur de l'escapade munichoise lors de laquelle Zahia avait rencontré Ribéry, le magistrat a requis six mois de prison et 10.000 euros d'amende, alors qu'ils avait été condamné à cinq mois de prison et 5.000 euros d'amende en première instance.

Enfin, contre les frères Georges et Elie Farhat, qui géraient le Zaman café, cabaret oriental proche des Champs-Elysées, dont la clientèle féminine était pour une large part constituée de prostituées, l'avocat général a requis respectivement deux ans et un an de prison, dont la moitié avec sursis pour chacun, et respectivement 30.000 et 15.000 euros d'amende. En première instance, ils avaient été condamnés à 18 et 12 mois de prison, dont la moitié avec sursis. La cour a mis sa décision en délibéré au 16 juin.

la rédaction avec AFP