BFMTV

Affaire Pastor: le gendre soupçonné d'avoir voulu récupérer l'héritage

Le procureur de la République de Marseille, Brice Robin, lors d'une conférence de presse.

Le procureur de la République de Marseille, Brice Robin, lors d'une conférence de presse. - -

Le procureur de la République à Marseille a livré vendredi soir davantage d'informations sur l'assassinat d'Hélène Pastor, quelques heures après les aveux du gendre de la milliardaire.

L'étau se resserre autour de Wojciech Janowski, le gendre d'Hélène Pastor assassinée le 6 mai dernier avec son chauffeur. Le beau-fils de la victime, âgé de 64 ans, "a reconnu son implication" dans la mort de la milliardaire monégasque. Il se trouve au cœur de l'enquête depuis que des "flux financiers suspects" ont été repérés sur son compte.

En conférence de presse, le procureur de la République de Marseille, Brice Robin, a livré de grandes précisions sur l'affaire. Ainsi, sept personnes ont été déférées, dont le gendre Wojciech Janowski, "qualifié de commanditaire", explique le magistrat. "Le placement en détention provisoire va être requis."

Le procureur a insisté en revanche sur l'innocence de Sylvia Pastor, fille de la victime et épouse de Wojciech Janowski, placée un temps en garde à vue. "Elle a été totalement mise hors de cause", observe-t-il.

> Qui sont les principaux suspects?

Le procureur a présenté les sept suspects, qui devraient être mis en examen dans la soirée et incarcérés. Voici les principaux acteurs de l'affaire:

Wojciech Janowski: soupçonné d'être le commanditaire de l'assassinat de sa belle-mère. L'un des six autres déférés, Pascal D., l'accuse d'avoir voulu également la mort de Mohammed Darwich, le chauffeur d'Hélène Pastor, pour brouiller les pistes et faire diversion.
Alhair H.: soupçonné d'être le guetteur. Il a reconnu la totalité des faits en garde à vue, et indique avoir été contacté dès janvier dernier pour participer à ce crime.
Samine Saïd A.: soupçonné d'être le tireur. Il a refusé totalement de s'expliquer durant sa garde à vue. Lui et le guetteur auraient touché 60.000 euros à deux pour leur forfait.
• Pascal D.: soupçonné d'être le véritable organisateur de l'assassinat. Coach sportif de Janowski, il aurait "touché 140.000 euros pour s'occuper de la totalité du crime. Il en a gardé 50.000 pour lui, dont la moitié a été retrouvée chez sa mère lors d'une perquisition. Il a tout reconnu", précise le magistrat.

> Que s'est-il passé?

Voici, selon les premiers éléments de l'enquête, ce qui se serait passé. "En janvier 2014, Alhair H. est contacté pour 'tuer quelqu'un', moyennant la somme de 120.000 euros. Il aurait accepté trois mois plus tard, et demandé 15.000 euros d'acompte. Cette somme lui a été versée à Nice le 29 avril", indique le procureur.

Ce jour-là, Alhair et son premier complice de l'époque rencontrent Pascal, qui leur aurait livré toutes les informations sur "la cible, sans donner son identité", poursuit le magistrat. Mais quelques temps plus tard, le deuxième homme se désiste. Alhair aurait alors cherché un nouveau complice, dans les quartiers nord de Marseille, et proposé l'affaire à Samine.

> Quel serait le mobile?

"La cupidité". Selon Pascal D., chargé d'organiser l'affaire, Wojciech Janowski aurait projeté d'assassiner sa belle-mère pour toucher son immense héritage, mais aussi par vengeance: il se serait senti rejeté depuis toujours par la famille Pastor, et en particulier par Hélène.

Quant à Wojciech Janowski, il affirme avoir voulu ce meurtre pour "faire cesser les souffrances de Sylvia Pastor, infligées par sa mère". "Réentendue à ce sujet, Sylvia Pastor conteste entièrement ces affirmations", assène le magistrat.

Les enquêteurs, eux, privilégient l'unique piste de l'héritage comme mobile.

> Pourquoi y a-t-il eu des flux d'argent sur le compte du gendre?

En garde à vue, Wojciech Janowski est resté muet sur les flux d'argent suspects découverts par les enquêteurs. "Il a notamment reçu sur son compte personnel la somme de 6,5 millions d'euros de la part de sa femme, Sylvia", indique Brice Robin. "Il a à ce jour un compte débiteur de 900.000 euros, ce qui signie qu'il a dépensé plus de huit millions d'euros. On ne sait pas pour quoi faire, et il refuse de le dire."

Il a reconnu cependant avoir versé 200.000 euros à son coach sportif, Pascal D., pour s'occuper de ce "contrat".

A. G.