BFMTV

Affaire Kerviel : la Socgen veut une sanction exemplaire

La Société générale souhaite que son ancien trader Jérôme Kerviel soit condamné à une "sanction exemplaire" à l'issue de son procès pour la perte record de trading de 4,9 milliards d'euros de janvier 2008. /Photo prise le 29 avril 2010/REUTERS/Benoît Tess

La Société générale souhaite que son ancien trader Jérôme Kerviel soit condamné à une "sanction exemplaire" à l'issue de son procès pour la perte record de trading de 4,9 milliards d'euros de janvier 2008. /Photo prise le 29 avril 2010/REUTERS/Benoît Tess - -

La Société générale souhaite que son ancien trader Jérôme Kerviel soit condamné à une "sanction exemplaire" à l'issue de son procès pour...

PARIS (Reuters) - La Société générale souhaite que son ancien trader Jérôme Kerviel soit condamné à une "sanction exemplaire" à l'issue de son procès pour la perte record de trading de 4,9 milliards d'euros de janvier 2008, peut-on lire sur le site internet de la banque.

Poursuivi pour "faux et usage de faux, abus de confiance et introduction frauduleuse de données dans un système de traitement automatisé", Jérôme Kerviel encourt jusqu'à cinq ans de prison et 375.000 euros d'amende.

Il lui est reproché d'avoir accumulé jusqu'à 50 milliards d'euros de positions non autorisées sur des contrats à terme sur des indices européens, qui se sont soldées par une perte de 4,9 milliards en janvier 2008.

Dans son livre "L'Engrenage. Mémoires d'un trader" qui sort ce mercredi dans les librairies, Jérôme Kerviel explique que la banque et ses supérieurs hiérarchiques connaissaient ses positions et qu'il n'entend pas être tenu pour seul responsable pour la perte de trading.

La Société générale, qui est partie civile au procès et qui a déjà écopé d'une amende de quatre millions d'euros pour défaut de contrôle infligée par la Commission bancaire, continue de lui imputer la responsabilité exclusive de la perte.

"(L'ordonnance de renvoie des juges) fait le constat de la responsabilité pénale exclusive de Jérôme Kerviel", souligne la banque sur son site internet.

"Société générale renvoie au procès, dont elle attend une sanction exemplaire", poursuit-elle. "Aujourd'hui, Jérôme Kerviel (...) cherche à s'abriter commodément derrière les faiblesses des contrôles de la banque pour les présenter comme de la complaisance voire une incitation de sa hiérarchie".

Le procès de l'ancien trader, âgé aujourd'hui de 33 ans, débutera le 8 juin devant le Tribunal correctionnel de Paris. Les audiences sont prévues pour durer jusqu'au 23 juin.

Dans une interview à Reuters, Jérôme Kerviel et son avocat Me Olivier Metzner ont dit qu'ils se battraient pour éviter une peine de prison

Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot