BFMTV

Adolescent frappé à Miramas: les imams condamnent

La police recherche toujours le frère aîné d'un adolescent qui affirme avoir été battu pour rupture du jeûne du Ramadan.

La police recherche toujours le frère aîné d'un adolescent qui affirme avoir été battu pour rupture du jeûne du Ramadan. - -

A Miramas (Bouches-du-Rhône), le frère d'un adolescent de 17 ans soupçonné de l'avoir violenté pour non respect du jeûne du ramadan est toujours recherché. La conférence des imams de France condamne fermement les faits, s'ils sont bien avérés.

A Miramas, la police tente toujours de savoir quel est le motif précis pour lequel un jeune homme de 17 ans a été battu par son frère aîné, dimanche. Selon ses dires, il a été violenté pour avoir été surpris par une voisine en train de manger un sandwich. Mais sa mère et d'autres membres de sa famille, entendus hier par les enquêteurs, ont précisé que la victime n'allait plus au lycée, ne travaillait pas et filait un mauvais coton. Son frère âgé de 25 ans et résidant à Marseille est toujours recherché.

« On ne va pas généraliser et dire que tous les musulmans sont comme ça »

Joint par RMC, le vice-président de la conférence des imams de France, Abdelali Mamoun, juge intolérable que le motif des violences puisse avoir été d'ordre religieux. « L'Islam condamne sans aucune réserve ce type de comportement. En Islam, il est clair que les violences corporelles ou psychologiques afin de contraindre quelqu'un à pratiquer la religion, c'est totalement condamnable et détestable. C'est un cas isolé, on ne va pas généraliser et dire que tous les musulmans sont comme ça heureusement. Mais l'attitude du grand frère à l'égard de son petit frère est lamentable ».