BFMTV

Ado agressé à Garges : deux mineurs arrêtés

UN ADOLESCENT DANS LE COMA APRÈS UNE AGRESSION À GARGES-LES-GONESSE

UN ADOLESCENT DANS LE COMA APRÈS UNE AGRESSION À GARGES-LES-GONESSE - -

Deux mineurs ont été interpellés ce jeudi au lendemain de l'agression à Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise) d'un collégien de 14 ans, toujours dans le coma. Horrifiée, une voisine témoigne sur RMC de l'extrême violence des faits.

Deux mineurs ont été interpellés ce jeudi au lendemain de l'agression d'un collégien de 14 ans, grièvement blessé près de son collège Pablo Picasso à Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise). Ces deux suspects, âgés de 15 et 17 ans, ont été placés en garde à vue à la sûreté départementale.
La victime a été rouée de coups de pied et de poing par une dizaine de jeunes gens à la sortie des cours, mercredi à la mi-journée. Le garçon d'origine indo-pakistanaise se trouvait avec sa petite amie à deux rues de son établissement. Héliporté à l'hôpital Necker à Paris, l'adolescent s'y trouvait toujours jeudi, en état de coma artificiel.

Un véritable acharnement, selon les policiers

Un quartier calme et pavillonnaire. Un groupe de jeunes, apparemment mineurs, a cru le reconnaître et s'est littéralement jeté sur lui pour le tabasser, sous les yeux de la jeune fille. Un véritable acharnement, aux dires des policiers, qui s'apparente à un guet-apens. Certains agresseurs ont sauté à pieds joints sur le visage de l'adolescent alors qu'il était à terre.

« Il avait les marques de crampons de leurs baskets »

Des voisins, qui lui ont immédiatement porté secours, étaient hier sous le choc. Marie Céleste, qui habite à quelques mètres de là, explique: « Il tremblait de partout, il transpirait. Il avait son cartable sous lui, j'ai mis ma main sous sa tête, j'ai vu tout de suite que j'avais du sang dans la main. Ils ont tapé avec leurs baskets sur son arcade, il avait toutes les marques de crampons des baskets sur le côté. J'ai été vraiment très choquée de voir ce jeune dans cet état-là. Comment peut-on faire ça ? Ça va faire 11 ans que j'ai acheté ma maison, que je suis là. Mes enfants sont venus à l'école ici. Je ne comprends pas ».

Un mobile encore flou

Comment expliquer une telle agression ? Les motifs en sont encore assez flous. Une histoire de vol supposé de téléphone portable, dont le jeune garçon a été victime il y a quelques jours, pourrait en être à l'origine, mais les enquêteurs se demandent s'il n'y a pas eu erreur sur la personne. Les camarades de collège du jeune garçon ne lui connaissent pas de problème et le décrivent comme quelqu'un de gentil. Il a été transporté par hélicoptère, mercredi soir, à l'hôpital Necker de Paris dans le coma, avec un pronostic vital engagé.

La Rédaction et C. Andrieux