BFMTV

6000 personnes défilent à Bayonne pour le chauffeur agressé, "un soutien indescriptible" pour son épouse

Véronique Monguillot, la femme du chauffeur de bus en état de mort cérébrale après avoir été agressé dimanche, a remercié les 6000 participants à la marche blanche organisée ce mercredi dans les rues de Bayonne.

Quelque 6000 personnes ont marché dans les rues de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) ce mercredi en fin d'après-midi pour soutenir la famille de Philippe Monguillot, ce chauffeur de bus de 59 ans roué de coups dimanche dernier dans l'exercice de ses fonctions. L'homme est désormais en état de mort cérébrale, et quatre personnes ont été mises en examen.

"C'est un soutien indescriptible. Je ne m'attendais pas du tout à ça, à autant de soutien de la part de gens que je connais mais aussi de gens que je ne connais pas", a réagi sur notre antenne Véronique Monguillot, la femme de la victime, émue ce mercredi soir devant la foule vêtue de blanc. "Le cauchemar que nous vivons dépasse les frontières", a-t-elle ajouté, entourée de ses proches.

"Il y a un petit point positif auquel se raccrocher"

L'épouse de Philippe Monguillot a donné des nouvelles de son mari hospitalisé. "Il a subi une nouvelle intervention (chirurgicale) hier (mardi) (...) Je ne peux pas vous dire qu'il va mieux mais il y a un petit point positif auquel on peut se raccrocher, car moi je cherche toujours le moindre espoir. J'ai un petit espoir, qui est très minime mais qui est quand même présent. Il faut désormais attendre entre 24 et 48 heures" pour en savoir davantage sur son état de santé.

La veille, Véronique Monguillot avait déclaré que son époux était toujours hospitalisé dans un état "extrêmement grave". "C'est une question de quelques heures. Son cerveau ne fonctionne plus du tout", avait-elle fait savoir.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV