BFMTV

Chauffeur agressé à Bayonne: les bus à l'arrêt ce mercredi soir partout en France

Un arrêt de bus à Paris le 27 avril 2020.

Un arrêt de bus à Paris le 27 avril 2020. - ERIC PIERMONT

Une minute de silence et un temps d'arrêt étaient prévus ce mercredi à 19h30 par tous les chauffeurs de bus, afin de rendre hommage à leur confrère, roué de coups dimanche dans un bus de Bayonne.

6000 personnes étaient présentes à la marche blanche organisée ce mercredi à Bayonne à l'initiative de l'épouse, des filles, de la famille et des collègues de Philippe Monguillot, le chauffeur de bus de 59 ans en état de mort cérébrale après avoir été agressé dans l'exercice de ses fonctions dimanche dernier.

Cette marche blanche avait lieu à partir de 19h30, comme l'avait annoncé la mairie de Bayonne dans un communiqué. Le cortège doit partir de l'arrêt de bus où a eu lieu le drame pour rallier la cour de l'hôpital de la commune.

Quatre personnes mises en examen

Pour "accompagner cette démarche", l'intersyndicale nationale des Transports Publics Urbains de Voyageurs a demandé que "tous les véhicules de transports urbains de France" s'arrêtent de rouler "pendant une minute à cette même heure (ndlr: 19h30)". De nombreux opérateurs de transports publics, comme la RATP à Paris, ont prévenu qu'ils observeraient une minute de silence à 19h30.

"En solidarité avec le conducteur de bus agressé dimanche à Bayonne, une minute de silence sera observée sur les réseaux de Bus et Tram #RATPGroup à 19h30", a fait savoir la RATP ce mercredi après-midi. "Toutes nos pensées vont à la famille et aux proches de la victime de cette lâche agression".

Cette minute devait être respectée par le réseau de bus de la métropôle lilloise Ilévia, mais aussi par celui du Mans, de Bordeaux, comme ils l'ont annoncé sur Twitter. Les chauffeurs de bus du Havre, d'Amiens, de Bayonne ou de Vélizy dans les Yvelines ont aussi fait part de leur volonté d'observer ce temps d'arrêt. Certains ont même demandé à leurs usagers de respecter cette minute de silence en hommage à leur confrère.

Quatre personnes ont été mises en examen ce mercredi pour tentative d'homicide volontaire pour l'agression du chauffeur de bus, dont deux pour homicide involontaire. Il s'agit de deux hommes, âgés de 22 et 23 ans et connus des services de police. Les quatre individus ont été placés en détention provisoire, selon nos informations.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV