BFMTV

43 morts dans une collision entre un car et un camion en Gironde

Les deux véhicules ont pris feu après le choc. Seules huit personnes ont réussi à s'extraire du car. Les victimes sont des personnes âgées.

Au moins 43 personnes ont trouvé la mort dans une collision entre le car qui les transportait et un camion près de Libourne en Gironde. Retour sur les principales informations dont on dispose vendredi matin.

> Que s'est-il passé?

Vendredi à 7h30, une violente collision s'est produit entre un camion et un car, à hauteur de la commune de Puisseguin sur la départementale 123, rapporte Sud-Ouest. Les deux véhicules se sont aussitôt embrasés. Les passagers du car ont été pris au piège par le feu: il y a au moins 42 morts. "Le camion se serait mis en travers de la route, le chauffeur du car a vu l'accident arriver, il a tout fait pour l'éviter mais n'a pas pu", explique Xavier Sublett, le maire de Puisseguin. "Il a juste eu le temps d'ouvrir les portes pour permettre à quelques personnes d'en sortir. Il est rescapé". Dans l'après-midi, le corps d'un petit garçon a été découvert faisant monter le bilan a 43 morts. Il s'agit du fils âgé de 3 ans du chauffeur du camion.

Selon la préfecture jointe par BFMTV, il n'y a que huit survivants: quatre sont gravement blessés, dont deux brûlés, et quatre sont légèrement atteints. Ils auraient réussi à s'extraire du bus en brisant des fenêtres du véhicule. Le camion, lui, transportait du bois. Plus d'une soixantaine de pompiers sont encore mobilisés. Les blessés les plus graves ont été transportés par hélicoptère à l'hôpital de Bordeaux. Le plan Orsec a été déclenché, et une cellule psychologique a été mise en place pour les proches place de la mairie, à Puisseguin.

>> Un numéro vert a été mis en place: le 0800 009 763

-
- © BFMTV

> Qui sont les victimes?

Les passagers du bus étaient des personnes âgées de plus de 70 ans en moyenne. Elles avaient pris la route quelques minutes plus tôt de la commune de Petit-Palais, en Gironde, et se rendaient à Arzaq dans le Béarn pour la journée. Les victimes faisaient partie de plusieurs clubs du troisième âge, de Petit-Palais et d'autres communes environnantes comme Lussac ou encore Saint-Sauveur. 

> Quelles étaient les conditions de circulation?

Selon Jean-Michel Desplos, responsable des faits divers à Sud-Ouest, "les conditions de circulation étaient bonnes" ce vendredi. La route 123, sur laquelle a eu lieu la collision, était sinueuse et étroite mais elle n'était pas humide ni particulièrement glissante. "Je ne pense pas que la météo puisse expliquer ce drame", explique le député Florent Boudié sur BFMTV, qui appelle toutefois à la prudence sur les circonstances de l'accident.

> Les politiques sur place

"Le gouvernement français est totalement mobilisé sur cette terrible tragédie", a dit François Hollande, en déplacement en Grèce. Manuel Valls est arrivé sur place à 11h30, accompagné de Bernard Cazeneuve et du secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies. Le préfet, lui, y est déjà. Alain Juppé, maire de Bordeaux, se rend lui aussi sur les lieux.

> Le pire accident depuis 1982

Il s'agit du pire accident de la route depuis le 1er août 1982. A l'époque, 53 personnes dont 44 enfants avaient trouvé la mort dans un accident de car à Beaune, en Côte-d'Or. Il s'agissait alors de l'accident de la route le plus meurtrier depuis 33 ans en France.

https://twitter.com/ariane_k Ariane Kujawski Journaliste BFMTV