Mis à jour le
Au Cern de Genève, le décélérateur d'antiprotons permet aux scientifiques de l'expérience ALPHA d'étudier l'antimatière.
 

L'antimatière, opposée à la matière qui nous constitue, est-elle soumise à la gravité classique ou à une forme inconnue d'antigravité? Les physiciens seraient en passe de répondre à cette énigme infiniment complexe. Et révolutionnaire?

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Tomber vers le haut et vers le bas. On voit qu'ils s'adressent à des journalistes ;)

  • A Jamais
    A Jamais     

    Surtout qu'en théorie nous pouvons nous servir de l'anti-matière pour diverses applications, nous verrons bien ! Par contre le "pour une raison inconnue, l'Univers a privilégié la matière" >> on connait la réponse, on est bien là non ? Mais forcément ça va forcément lancer une autre question gênante pour les athées de tout bord, vu la parfaite équation de l'univers depuis ses débuts il y a mathématiquement l'impossibilité que se soit dû au hasard...et non ce n'est pas E.T. qui a créé le Big Bang

Votre réponse
Postez un commentaire