BFMTV

Yann Moix: Gérard Depardieu n'était "intimidé par rien, impressionné par personne" en Corée du Nord

L'éditorialiste et réalisateur Yann Moix était invité jeudi soir sur BFMTV. Il s'est confié sur son épopée en Corée du Nord avec Gérard Depardieu, au début du mois de septembre.

Invité de BFMTV jeudi soir, Yann Moix a raconté les coulisses de son voyage avec Gérard Depardieu en Corée du Nord, pour les besoins de son dernier film. Convié à célébrer les 70 ans du régime, l'éditorialiste et réalisateur avait proposé à l'acteur de l'accompagner. Et le monstre du cinéma français n'a pas manqué de bousculer les codes de ce pays si strict.

"Grâce à lui, la Corée, d'une certaine manière, s'est un peu ouverte. Etant donné qu'il n'était intimidé par rien, impressionné par personne, la réaction des guides, qui souvent sont des gens fermes et strictes, était tout à coup non pas de se fermer un peu plus, mais de s'ouvrir davantage qu'ils ne le faisaient", a expliqué Yann Moix à notre antenne. 

"Voir l'herbe pousser derrière les pavés"

Ce dernier a confié avoir vu, "par brèches", la Corée du Nord "se dévoiler" sous ses yeux.

"Des choses que j'aurais cru impossibles ont eu lieu. Notre guide, qui était quelqu'un de haut gradé, a commencé à se transformer en Pierre Richard. J'avais l'impression d'être dans Les Compères, ou dans La Chèvre, parfois", a ajouté Yann Moix. 

Des propos qui font écho à une série de photo dévoilée cette semaine dans Paris Match. On y avoir Gérard Depardieu fidèle à lui-même, plaisanter avec une hôtesse de l'air, ou prendre la pose avec le directeur d'une ferme à 20 kilomètres de Pyongyang, les portraits des anciens dirigeants du pays en arrière-plan.

"Il a dit 'Je vais dans ces pays, parce que je veux voir l'herbe pousser à travers les pavés. C'est une belle image qui veut dire que dans les pays les plus opaques, pousse quand même la vie", a rapporté Yann Moix.

"Un typhon qui sème la joie"

Gérard Depardieu, qui a également assisté à un grand défilé militaire, aurait même été reconnu par Kim Jong-un en personne, qui l'aurait salué de loin. Mais si Yann Moix et l'acteur ne l'ont pas rencontré, le romancier en est persuadé: il n'y aurait eu aucune gêne de la part de l'acteur, à l'aise dans toutes les situations de ce voyage, même les plus improbables.

"Je laisse Gérard avec son fauteuil roulant, parce qu'il a mal au genou, entouré de deux militaires vraiment à cran. Et dix minutes plus tard, je retrouve Gérard et ces deux militaires... en train de manger des sorbets. Et les deux militaires étaient hilares", s'est-il remémoré.

Pour découvrir l'intégralité de cette épopée, il faudra attendre la sortie prochaine d'un documentaire d'1h30. Une chose est sûre: Depardieu n'a pas laissé la Corée indifférente - il a même été décrit comme "un typhon qui sème la joie" par la traductrice qui a accompagné les deux hommes durant leur séjour.
N.B.