BFMTV

Yann Barthès qualifie "d'inconscients" Canal+ après une pub des Guignols avec Le Pen

L'image postée par Yann Barthès dimanche soir sur son compte Instagram

L'image postée par Yann Barthès dimanche soir sur son compte Instagram - -

Sur son compte Instagram, l'animateur du Petit Journal de Canal+ critique une affiche de sa chaîne faisant la promotion des Guignols de l'Info avec Jean-Marie Le Pen.

On ne peut pas rire de tout? C'est en tout cas ce que semble penser Yann Barthès. Sur son compte Instagram, l'animateur du Petit Journal de Canal+ a critiqué une photo publiée dimanche soir par sa chaîne pour faire la promotion des Guignols de l'info. Pour assurer la communication autour du retour du programme satirique, le 14 décembre prochain, Canal+ a diffusé plusieurs clichés mettant en scène les "retrouvailles" d'ennemis à l'image de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy ou encore un supporter du PSG et de l'OM.

Mais c'est une autre image que Yann Barthès a choisi de reproduire sur son propre compte Instagram, celle des "retrouvailles" entre Jean-Marie Le Pen et sa fille Marine Le Pen. "C'est le grand retour, n'est-ce pas?" indique la légende de la photo titrée "Retrouvailles le 14 décembre". C'est un commentaire plus tranchant que Yann Barthès a choisi pour diffuser le visuel : "Super idée de poster ça ce soir @canalplus #toutpourlebuzz #inconscients", a ainsi écrit le journaliste.

Cette campagne des Guignols de l'info a été diffusée peu après 20 heures dimanche soir, au moment-même où les premières estimations des élections régionales plaçaient le Front national largement en tête du scrutin.

Très discret dans les médias et sur les réseaux sociaux, Yann Barthès n'a pas pour habitude de donner des commentaires sur l'actualité et encore moins critiquer d'autres programmes de sa propre chaîne. Ainsi, sur son compte Instagram, l'animateur publie majoritairement des photos des coulisses du Petit Journal de Canal+.

A la rentrée, l'émission de Yann Barthès avait déjà critiqué, en creux, la direction de Canal+ et son patron Vincent Bolloré. Ils avaient alors traité avec beaucoup d'ironie l'été agité de la chaîne crypté.